AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 [Brendyl#3] Bienvenue Nala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Brendan A. Stevenson
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
★ messages : 1858
Message [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Sam 8 Avr - 10:06    

Bienvenue Nala
Elle va accoucher, normalement aujourd'hui elle accoucher et autant dire simplement que je suis impatient de voir notre enfant enfin entre nos bras. Je suis également stressé face à tout ceci parce qu'en fin de compte à peine nous avions eu Elliot entre nos bras que mes frères sont revenus pour Miami après une grosse dispute avec leur famille d'accueil à la con et maintenant nous allons avoir notre bébé qui va sortir du ventre de ma femme. En effet ça fait beaucoup en très peu de temps mais ce n'est que du bonheur donc je ne m'en plains pas du tout. Au contraire je suis très heureux, le petit Elliot s'habitue à nous et Meryl ainsi que moi nous avons mes frères à la maison donc je ne peux qu'être de bonne humeur. D'ailleurs Elliot est justement avec mes frères en cet instant précis nous n'allions pas l'emmener à l'hôpital avec nous, il est trop petit pour ça et je ne pense pas que c'est le bon moment pour que Meryl s'inquiète en plus pour Elliot si jamais il venait à pleurer, autant que mes frères s'occupent de lui, je suis sûr que tout se passera bien. Je me concentre alors sur ma femme, lui souriant tendrement tandis que je reçois un SMS de Marc m'informant que le petit dort enfin et qu'il est paisible, je souris et me tourne vers ma femme. « Marc vient de me dire que Elliot dort paisiblement. » Informais-je ma femme histoire qu'elle ne s'inquiète pas à ce sujet-là et donc qu'elle puisse accoucher tout à l'heure le mieux possible, au moins le petit dort donc tout va bien. Je caresse son visage tendrement et pose mes lèvres sur son front. « Comment tu te sens ? » Demandais-je à l'amour de ma vie que je scrute longuement de mes yeux bleus en attendant sa réponse...
Meryl & Brendan

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Brendan Alex Stevenson
« Malgré les épreuves il faut savoir se relever, surtout quand une personne compte sur nous... »
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5447-new-world-brendan#122094

avatar
S. Meryl Stevenson
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 105
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Mar 11 Avr - 22:06    

J’avais finalement tenu le coup. J’étais arrivé au bout d’une grossesse sans perdre le bébé, et plus encore, sans connaître quelconque complication. Pendant tout ce temps, j’avais marché sur des oeufs, j’avais espéré chaque jour que le bébé que je portais allait tenir bon jusqu’à la fin. Je n’avais pas nécessairement vu le temps passer, je n’avais pas vraiment senti le moment de l’accouchement approcher, sauf ce matin, lorsque je m’étais levée avec des contractions plus douloureuses et plus régulières que ce que j’avais pu ressentir récemment. Sachant que le moment était venu, j’étais partie avec Brendan à l’hôpital, comptant aveuglément sur ses frères pour s’occuper de notre fils, Elliot, pendant ce temps. Commençant à les connaître davantage, puisqu’ils vivaient chez nous temporairement, je savais que je pouvais compter sur eux. J’espérais juste que le petit ne ferait pas une tempête s’il nous voyait pas à son réveil. Au pire, je pourrais tenter de m’en informer, si l’accouchement ne m’occupait pas totalement l’esprit à un moment ou un autre. Mais dans un premier temps, ce fut difficile, compte tenu du fait que sitôt que nous arrivâmes à l’hôpital, je fus prise en charge, changée, et installée dans une chambre où je passerais tout mon temps jusqu’à ce que je puisse aller en salle d’accouchement. Soudainement, tout devint un peu plus tranquille, faisant en sorte que je pus porter attention à mon mari quand il me mentionna qu’Elliot dormait, ce qui me rassura aussitôt, d’où le fait que je me permis de sourire doucement en hochant la tête pour lui montrer que j’avais accusé réception de l’information. De la même façon, j’aurais voulu lui répondre lorsqu’il en vint à me demander comment ça allait, mais je fus aux prises avec une nouvelle contraction qui fit en sorte que je me recroquevillai sur moi-même en fermant les yeux, tentant de faire passer la douleur une nouvelle fois. Cela dura quelques secondes, je me calmai, et je dis:  « Ça va, je suppose… » En vérité, je ne savais pas trop, puisque je n’avais jamais vécu d’accouchement, et je ne pensais jamais pouvoir en vivre un, et ayant un pressentiment que ce n’était pas la joie, pas totalement en tout cas. Plus encore, cela faisait un moment, trop long à mon avis, que quelqu’un n’était pas passé, alors je crus bon de demander à mon mari:  « Pourrais-tu aller voir s’il y a quelqu’un qui a prévu de passer bientôt ? » Après tout, j’avais toujours été prudente avec ma grossesse, alors je voulais que ce soit la même pour mon accouchement, et je jugeais que c’était tout à fait normal.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5465-if-life-gives-you-lemons

avatar
Brendan A. Stevenson
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
★ messages : 1858
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Mar 18 Avr - 11:40    

Bienvenue Nala
On dit que la douleur de l'accouchement est terrible, bien plus terrible que tout ce qu'on peut imaginer. Pour mon cas je ne peux imaginer ce que ma femme ressent en cet instant précis alors qu'elle est allongée sur un lit d'hôpital non loin de moi, sans nul doute qu'elle souffre le martyr et est sur le point d'exploser, c'est bien possible en tout cas. Néanmoins je ne compte pas m'enfuir en courant en l'entendant hurler comme beaucoup d'hommes ont pu le faire avant moi et le feront encore. Non, je resterais fort et j'affronterais avec ma femme la douleur de l'accouchement, je la soutiendrais dans cette périlleuse épreuve dans laquelle elle va mettre au monde notre enfant, pour moi c'est important que je reste présent et je sais de source sûre que Meryl aura grandement besoin de moi. Alors, lorsque ma femme vint à me répondre qu'elle va bien je lui souris tout en caressant sa crinière blonde tendrement. « Tant mieux. » Répondis-je simplement tout en continuant de caresser sa chevelure. Après quoi elle me demande si je peux sortir pour voir si quelqu'un va venir ou non, j'acquiesce automatiquement. « Très bien. Je reviens bébé. » Dis-je aussitôt à l'amour de ma vie tandis que je me redresse et dépose mes lèvres sur son front puis je quitte la pièce à la recherche d'un médecin ou de n'importe qui susceptible de me dire quand nous aurons de la visite et surtout quand on pourra enfin voir notre enfant, il me tarde déjà de savoir si c'est un petit garçon ou une petite fille. Peu après avoir cherché pendant quelques minutes désespérément une personne je retourne dans la chambre où ma femme se trouve et je m'installe sur le siège à côté de son lit. « Je n'ai trouvé personne je suis désolé mon bébé. » Lançais-je à mon épouse tout en attrapant sa main que je serre fort contre la mienne.
Meryl & Brendan

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Brendan Alex Stevenson
« Malgré les épreuves il faut savoir se relever, surtout quand une personne compte sur nous... »
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5447-new-world-brendan#122094

avatar
S. Meryl Stevenson
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 105
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Sam 29 Avr - 1:55    

Je savais bien que ce n’était pas la faute de Brendan si personne du personnel médical était à proximité, mais je ne pus m’empêcher de me montrer un peu embêtée quant au fait que mon mari n’avait pas pu apostropher qui que ce soit au passage. Et compte tenu du temps qu’il était parti, je me doutais bien qu’il n’avait pas simplement regardé à droite et à gauche dans le couloir pour revenir dans la chambre par la suite. Je l’avais vu s’éloigner, je pouvais deviner le temps qu’il était parti, et ça, c’était suffisant pour me signifier qu’il avait réellement fait un effort. Malgré tout, ce fut un air un peu découragé que je lui servis lorsqu’il revint et s’excusa du fait d’avoir failli à sa mission - ce qui n’était pas sa faute, je le savais quand même - mais heureusement, je pus me rendre plutôt rapidement, soit lorsqu’il reprit ma main dans la sienne, en lui disant:  « Ce n’est pas grave, mon… » Cependant, je fus interrompue par une nouvelle contraction, qui me parut plus douloureuse, beaucoup plus douloureuse que les autres, si bien que même si je tentais de garder une certaine contenance pour ne pas alerter toute l’aile d’obstétrique de ma présence, serrer les dents ne fut pas suffisant pour retenir le cri que je poussai tandis que je me redressais, comme si je pensais que cela m’aiderait à faire passer la douleur, mais ce ne fut pas vraiment le cas. Obligée de la subir pendant plusieurs secondes, les larmes en vinrent à me couler des yeux, je sentis une vague de chaleur m’envahir, et celle-ci n’avait rien d’agréable. Puis, une fois qu’elle prit fin, je me laissai retomber sur l’oreiller, et ce fut en sanglotant quelque peu que je vins à dire:  « Je n’y arriverai pas, ça fait mal, ça fait trop mal… » Depuis que nous étions arrivés à l’hôpital, je faisais tout mon possible pour garder ma contenance et me convaincre que tout irait bien, mais là, j’étais inquiète que personne ne vienne nous voir, j’étais inquiète de voir si je serais en mesure de faire en sorte que tout se passait bien, et là, mélangé avec la douleur, c’était de plus en plus difficile à supporter.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5465-if-life-gives-you-lemons

avatar
Brendan A. Stevenson
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
★ messages : 1858
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Dim 7 Mai - 13:31    

Bienvenue Nala
Voir ma femme souffrir comme pas possible concrètement ça ne m'amuse pas, savoir qu'elle est souffrante et que le personnel de l'hôpital ne fou rien pour venir l'aider ça me rend encore plus dingue. Depuis tout à l'heure je me retiens de ne pas exploser et de péter un gros câble donc lorsque je reviens auprès de ma femme en m'excusant de n'avoir trouvé personne elle me dit que ce n'est pas grave sans pour autant finir sa phrase, je la fixe perplexe tandis que je comprends ce qui l'a coupée en pleine phrase : une énième contraction. Je grimace mal à l'aise d'entendre ma femme hurler de la sorte et serre sa main un peu plus fort comme pour lui faire comprendre par ce simple geste que je suis là et que je compte bien rester à ses côtés. Après quoi, une fois que le contraction fût passée j'appuie sur l'espèce de petit bouton qui pendouille à côté de ma femme qui sert à appeler le personnel, peut-être que ça, ça les fera réagir, dans les séries médicales en tout cas à chaque fois qu'un patient appuie sur ses boutons il a un médecin qui arrive dans les secondes qui suivent, à voir si ce sera la même chose pour nous.. Finalement après un temps je me tourne vers ma femme l'enveloppant de mes bras comme pour la réconforter dans sa douleur puis quand je l'entends s'adresser à moi je grimace en imaginant à quel point elle peut souffrir pour qu'elle en vienne à me dire ça. « Ne t'en fais pas mon bébé, ça va aller. Quelqu'un va arriver c'est certain. » Assurais-je à ma femme autant pour la rassurer elle que moi parce qu'en fin de compte je suis à ça de la crise de nerfs et s'il n'y a pas quelqu'un qui arrive je vais péter le mur, la porte ou une fenêtre tellement je bouillonne de rage... Mais fort heureusement une bonne femme d'une petite vingtaine d'années arrive vers nous, une rouquine plutôt mignonne et se présente à nous comme étant Jennifer, je la fixe longuement et acquiesce. « Ma femme a des contractions plus que régulières, Samantha Stevenson, Meryl. Moi je suis Brendan. Elle souffre le martyr, y a pas moyen de faire quelque chose pour qu'elle souffre moins ou plus du tout ? » Expliquais-je à la rouquine, sûrement une interne d'ailleurs, dans Urgences les internes ont une tenue de ce style donc je présume qu'elle est interne. La rouquine nous quitte en s'excusant, précisant qu'elle revient vers nous très vite avec ce qu'il faut pour soulager Samantha, je souris et acquiesce. « Merci beaucoup. » Dis-je à l'interne tandis que je cajole ma femme tout en la fixant amoureusement de mes yeux bleus. « Mon bébé tout va bien se passer ne t'inquiète pas, quelqu'un va venir, peut-être un chirurgien cette fois-ci ou quelqu'un d'important en tout cas... » Lançais-je à ma femme dans le but de la rassurer tandis que je la scrute longuement en attendant que la bonne femme revienne vers nous avec quelqu'un de compétent ou tout du moins des médicaments pour calmer ma femme...
Meryl & Brendan

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Brendan Alex Stevenson
« Malgré les épreuves il faut savoir se relever, surtout quand une personne compte sur nous... »
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5447-new-world-brendan#122094

avatar
S. Meryl Stevenson
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 105
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Lun 22 Mai - 22:22    

Est-ce que toutes les femmes enceintes passaient au travers de cet horrible processus pendant l’accouchement ? Quand on me disait à quel point cela faisait mal, était-ce de cela dont on me parlait, ou bien quelque chose n’était pas normal ? J’avais envie de penser que tout se passait bien, que si jamais quelque chose clochait, on nous l’aurait dit bien avant ce moment, puisque cela faisait un bout que nous étions à l’hôpital, mais je n’y parvenais pas, ou plutôt, je n’y parvenais plus. Que savais-je à ce sujet ? Pas grand-chose, je devais l’admettre. Pendant un moment, on m’avait dit que jamais je ne pourrais mener une grossesse à terme, voir même être simplement enceinte, alors pour ne pas trop souffrir psychologiquement, je ne m’étais pas trop renseignée. Peut-être aurais-je dû le faire davantage, peut-être que j’aurais dû poser plus de questions, mais là, il était trop tard. Alors ce que je fis, ce fut de faire exactement ce que je ne voulais pas faire, soit faire un caprice, dire que je n’y parviendrais pas. En gros, j’avais cessé d’être forte, à un tel point que Brendan qui, précédemment, semblait plutôt calme, me parut un peu plus tendu. Heureusement pour nous par contre, quelqu’un vint nous voir rapidement, et encore plus heureusement pour moi, j’avais un mari assez attentionné pour expliquer ce qui se passait, ce que je n’aurais pas su faire seule de toute façon. Cela ne régla pas tout, parce que la jeune femme repartit, mais ce fut suffisant pour me rassurer, et cela me donna le confort nécessaire pour adopter un air un peu plus adouci pour regarder mon mari et lui dire, dans un souffle:  « Merci… » en tentant tant bien que mal de lui sourire, même si ça, ce fut beaucoup moins facile, d’où le fait que je ne m’osai pas à faire quoi que ce soit d’autre jusqu’au moment où un médecin apparut. Enfin, si ce n’était pas un médecin, il était suffisamment qualifié pour faire un état des lieux, de mon état, et finalement déclaré, les sourcils froncés, que quelque chose n’allait pas, soit que le bébé était en train de se présenter par le siège et non par la tête et que par conséquent, une césarienne était nécessaire. Dans un premier temps, je ne compris pas tout, mais quand je sentis qu’on me faisait une piqûre et que je me sentis transportée dans une autre pièce, certainement dans un bloc opératoire, je compris que quelque chose clochait. Sitôt, je cherchai Brendan du regard, espérant de tout coeur qu’il allait pouvoir suivre, parce qu’il était évident que je ne saurais pas passer au travers de tout cela sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5465-if-life-gives-you-lemons

avatar
Brendan A. Stevenson
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
ADMIN ★ TERRIBLEMENT SEXY
★ messages : 1858
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Sam 3 Juin - 12:02    

Bienvenue Nala
Pour être tout à fait honnête je n'y connais pas grand chose en matière de douleur féminine par exemple les règles c'est un sujet qui me dépasse totalement, je sais que la femme saigne pendant plusieurs jours, peut souffrir mais ça s'arrête là. Je veux dire que ce sont des sujets que je ne comprends pas forcément parce que je suis un homme et que, par conséquent je ne saigne pas de cette zone parce que je n'ai pas de vagin. Donc j'avoue que voir ma femme souffrir le martyr ça me bouffe l'intérieur parce que oui c'est ma femme et la voir souffrir ce n'est clairement pas ce que je veux. Ma femme je veux la protéger, l'aimer, veiller sur elle, être présent pour elle et surtout lui offrir tout ce dont j'ai besoin pour qu'elle soit heureuse et comblée dans sa vie. Voir donc l'amour de ma vie dans un tel état ça me tue même si je n'en montre rien, je tente de lui montrer que je vais bien et que je suis confiant mais voilà lorsque ma blonde parfaite m'apprend qu'elle n'y arrivera pas, qu'elle ne va pas tenir ou quoi je panique et ça doit se voir sur ma gueule puis je file chercher quelqu'un de compétent. Malheureusement je tombe sur une infirmière ou je ne sais quoi qui vient et discute un peu avec nous, examinant légèrement ma femme puis elle repart prétextant qu'elle va chercher quelque chose pour calmer la douleur. Je me retrouve donc à nouveau seul avec l'amour de ma vie, caressant ses cheveux d'une main tandis que je serre sa main de mon autre main elle profite de ce moment pour me remercier, je fronce alors les sourcils me demandant pourquoi elle me remercie avec autant de tendresse dans la voix. « Pourquoi me remercier aussi soudainement ? » Demandais-je tandis que je scrute longuement l'amour de ma vie de mes yeux bleus tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres. Après quoi la rousse de tout à l'heure revient avec une personne qui me semble être plus compétente qu'elle, un homme peut-être quarante ans, un homme noir avec un grand sourire jonché sur ses lèvres. Il nous fixe longuement, se présente comme étant le Docteur Patterson précisant qu'il est spécialement dans les accouchements et qu'il va examiner ma femme, j'acquiesce et le laisse faire tandis qu'il nous annonce avoir un soucis avec la grossesse de ma femme, je fronce les sourcils me demandant ce qu'il se passe jusqu'à ce qu'il nous annonce qu'une césarienne va être nécessaire. « Ha bon ... ? » Lançais-je choqué par les mots du médecin qui fait une piqure à ma femme et la conduit dans une autre pièce sans doute dans un bloc où il l'opèrera pour sortir notre bébé. Je les suis vu qu'il m'a annoncé entre temps que je pouvais être présent et me dirige avec eux jusqu'au bloc opératoire le plus proche où nous pourrons enfin voir notre enfant. Naturellement je suis assez angoissé parce que oui savoir qu'on va opérer ma femme ça ne me met pas vraiment en confiance mais il semble savoir ce qu'il fait donc c'est déjà assez rassurant... J'entends la rouquine me parler et me dire que cet homme est vraiment un expert dans ce domaine et que donc tout se passera bien j'acquiesce alors tandis que nous pénétrons dans le bloc opératoire et je m'installe sur une chaise non loin de l'endroit où ma femme se trouve et j'assiste à ma première opération qui me donne envie de vomir...
Meryl & Brendan

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Brendan Alex Stevenson
« Malgré les épreuves il faut savoir se relever, surtout quand une personne compte sur nous... »
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5447-new-world-brendan#122094

avatar
S. Meryl Stevenson
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 105
Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦ Mar 13 Juin - 12:47    

Si la douleur dans mon ventre n’avait pas été si forte, pour sûr je me serais permise de hausser les épaules pour faire savoir à Brendan ce que je voulais lui dire, la raison pour laquelle je le remerciais de cette façon. Mais là, je dus simplement me contenter de lui dire:  « Juste, d’être là… » En mon sens, ce n’était pas là une phrase des plus complètes, mais je n’avais pas d’autre choix pour tout dire. Il fallait donc que je fasse avec ce propos, même si celui-ci était on ne peut plus sincère. En effet, le fait qu’il soit présent, qu’il m’endure alors que j’étais loin d’être de bonne compagnie, que je sois rassurée par le simple fait que je savais qu’il allait rester avec moi jusqu’au bout, tout ça, en mon sens, était très important, et de ce fait, je ne pouvais que lui en être reconnaissante. Ce fut pour cette même raison qu’au moment où le médecin vint à annoncer qu’il faudrait une césarienne pour faire sortir le bébé, je ne me demandai pas un instant si Brendan allait être là, parce que je savais qu’il le serait. Et pour cette raison, je fus étrangement calme par rapport à cela. Évidemment, je n’étais pas la plus sereine qui soit non plus, mais d’une certaine façon, je n’étais pas surprise, dans le sens où il était tout simplement impossible que ma grossesse soit parfaite jusqu’au bout. Déjà, j’avais eu beaucoup de chance de ne pas avoir eu quelconque embûche pendant celle-ci, il était limite impossible que ce soit ainsi jusqu’à la fin. Bien sûr, cela ne me plaisait pas pour autant, mais tant et aussi longtemps que le bébé sortait de là en santé, c’était tout ce qui comptait. Sans protester ou quoi que ce soit donc, je me laissai transporter vers le bloc opératoire, où j’arrivai quelques instants plus tard. À partir de là, je ne fis plus rien, je ne me sentis plus rien faire. Tout ce que je vis autour de moi, c’était le personnel médical qui m’entourait, prêts à la chirurgie, et quelque part, dans un coin de mon regard, mon mari, qui semblait avoir particulièrement blêmi depuis que le médecin avait annoncé la césarienne. Sachant déjà que Brendan n’aimait pas nécessairement les hôpitaux et tout ce qui s’y apparentait, je n’en fus pas étonnée. Personnellement, puisque je travaillais dans un domaine connexe, cela ne me gênait pas vraiment. J’avais vu des gens avec des membres accidentés qui me faisaient penser que ce qui se passait ici n’était peut-être pas si mal, en fait. Consciente que j’avais le dessus concernant ma contenance dans le cas présent, je pris la main de mon homme, et je tentai de lui dire, même si je le fis d’une voix faible:  « Hey… S’il le faut, ne regarde pas. » Peu de temps après, le médecin, visiblement le chirurgien en chef de l’opération, annonça qu’ils allaient commencer. Soudainement, une once de nervosité s’empara de ma personne, espérant de tout coeur que tout allait se dérouler pour le mieux. Quelques minutes passèrent, des minutes qui me parurent des heures alors que j’attendais, les yeux fermés, ne sentant plus rien, de voir cette chirurgie aboutir. Et là, soudainement, un cri se fit entendre. Soudainement, je sursautai, pour finalement me rendre compte que ce n’était pas un cri d’adulte, que par conséquent, aucune personne présente n’avait paniqué ou quoi que ce soit. C’était en fait le cri d’un bébé. Le nôtre ? Allait-il bien ? Quel était son sexe ? Ne pouvant malheureusement rien voir en raison du drap qui me séparait des médecins, je me tournai vers Brendan, mieux placé que moi, pour en savoir davantage sur ce qui était en train de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5465-if-life-gives-you-lemons

Contenu sponsorisé

Message Re: [Brendyl#3] Bienvenue Nala    ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
[Brendyl#3] Bienvenue Nala
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue Christine
» Bienvenue chez les chtis
» Bienvenue chez les ch'tis
» Qui aime "Bienvenue au Groland" ?
» Bienvenue à notre ami Allaoua de Constantine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Miami Center :: Mercy Hospital-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Caroline E. Powell
Kimberley Adams
Allie E. Blake
Camilla Warren
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.