AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 {HOT} Luky ♦ May the truth set you free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Jeu 15 Juin - 2:02    

Luke & Amy
May the truth set you free

Cela faisait maintenant quelques jours que j’avais revu Amy, dans des circonstances troublantes, mais en même temps, rassurantes. Troublantes parce que clairement, je ne m’attendais pas à la revoir sur mon nouveau lieu de travail, alors que je n’étais même pas au courant qu’elle était revenue en ville, que je ne savais même pas où elle était allée, rien de tout cela. Par contre, tout cela avait fini par être rassurant parce que je savais maintenant qu’elle ne m’en voulait pas, contrairement à tout ce qu’elle avait pu laisser sous-entendre le temps que nous étions encore ensemble, pendant probablement la pire période de notre vie respective. La conversation avait été aussi rassurante parce que je voyais qu’elle semblait aller mieux, et qu’il y avait du potentiel pour que nous puissions tirer un trait sur ce qui s’était passé entre nous deux. Après, je ne disais pas que nous allions revenir ensemble, même si clairement, j’avais encore des sentiments pour elle, mais si jamais nous pouvions finalement nous expliquer, ce ne serait pas plus mal. Quand ? Comment ? Toutefois, ça, je ne le savais pas. Je savais que j’avais de quoi la contacter, mais je ne m’étais pas encore osé à le faire, parce que je n’étais pas prêt. Quelques jours avaient passé, puis finalement, une date importante, que je ne saurais pas oublier, était arrivée. En effet, c’était l’anniversaire d’Amy. Ça, je m’en étais rappelé dès le moment où je m’étais levé, mais je ne m’étais pas osé à faire quoi que ce soit. Évidemment, j’aurais voulu l’emmener manger quelque part, souligner l’occasion, mais je fus persuadé que je n’étais pas la personne idéale pour marquer le coup. Malgré tout, je jugeai que c’était un minimum de lui souhaiter un joyeux anniversaire. Je l’avais fait par un petit message, message auquel elle n’avait pas tardé à répondre, m’apprenant par la même occasion qu’elle était seule et ne faisait rien de spécial. Me refusant à la laisser dans une telle condition en cette journée spéciale, je m’étais risqué à lui demander si elle souhaitait sortir un peu, le temps de manger une glace en ma compagnie. Pour mon plus grand soulagement, elle avait accepté sans sembler trop hésiter. Le tout étant maintenant décidé, il me restait plus qu’à passer la prendre chez elle, ou plutôt, chez son frère, où elle vivait actuellement. Ne souhaitant pas la faire attendre trop longtemps, je me pressai à me bouger, passant rapidement à la salle de bains pour me rafraichir quelque peu. Je passai ensuite à ma chambre, pensant que je devrais peut-être me changer, mais rapidement, je me rendis compte qu’en vérité, je ne savais que mettre. Jamais je ne m’étais tant complexé pour une sortie aussi simple, pourquoi cela changerait ici et maintenant ? Je ne savais pas trop, mais refusant de me sentir plus stressé que je ne pouvais l’être à l’idée de ce qui ressemblait de plus en plus à un rendez-vous, je me résignai à m’y rendre vêtu de mon jean et de mon t-shirt. Rien de plus simple, mais pas quoi que ce soit qui n’était pas présentable. Dans attendre plus longtemps, je pris mon portable, mes clés et mon porte-monnaie, puis je quittai mon appartement. Compte tenu du fait qu’Amy vivait à quelques blocs de chez moi, je choisis de m’y rendre à pied. Le temps était parfait pour marcher, et il y avait une crèmerie non loin, rien de bien difficile à atteindre sans véhicule quelconque. Quelques minutes après, j’arrivai à l’adresse qu’elle m’avait donné lors de nos retrouvailles, puis un peu plus tendu, je frappai à la porte, attendant ensuite une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Jeu 15 Juin - 2:57    


Aujourd'hui c'était mon anniversaire. Trente ans sur cette Terre, ça devrait se fêter. J'avais prévue de le fêter avec ma famille, mon père mon frère et ma mère. Ce n'était sans compter leurs disponibilités qui pouvaient faillir à chaque instant, sans prévenir. C'est ainsi que mon frère était à l'autre bout du monde, ma mère se trouvait à New york pour un article très important et mon père avait juste complètement oublié et avait prévu une journée de golf avec ses amis. Finalement, je me retrouvais seule. Cela me ferait une grosse journée de repos et puis c'est tout. Trente ans c'est un cap mais ce n'etait pas si important non ? J'essayais de me rassurer comme je pouvais, j'étais fleur bleue depuis ces dernier temps. Depuis que j'avais revue Luke et que j'avais du partir précipitamment après lui avoir avouer que durant tout ce temps il m'avait manqué. Depuis, je n'avais eu aucun réconfort, ayant simplement profiter du week end pour regardait la télévision. Et aujourd'hui, ce serait surement pareil. Je me posa sur mon canapé, planifiant une journée et une soirée film avec glace comme seul nourriture. Ca pouvait le faire non? C'était pas mal pour un anniversaire en solo. Mon téléphone vibra, je me pencha, le prenant depuis la table basse. Un numéro non enregistré. Je me mis à sourire. C'était bien lui qui m'envoyait un message. Je ne pris pas le temps de réfléchir si c'était bien de lui répondre ou non, lui partageant ce que je faisais. Il m'invita alors, friande de crème glacée, je ne pouvais pas refuser, puis c'etait simplement meilleur à deux. J'accepta pour qu'il finisse par me dire qu'il sera là d'ici pas longtemps. Je réagis alors au quart de tour, j'étais encore en pyjama... J'alla dans ma valise, farfouillant un peu, qu'est ce que j'avais... Non... Pas un tailleur... Ni un jean ! Finalement je trouva mon bonheur, une petite robe légère et noire.Ca ne faisait pas chic, ni trop décontractée.. Oui je réflechissais à ma tenue. Je suis une fille non? C'est légitime ! Enfin... Je crois. Après avoir mis ce qu'il me sembla une éternité à choisir je me précipita sous la douche pour ressortir et me préparer, sechant mes cheveux rapidement. J'entendis le bruit significatif d'un toc toc pour m'annoncer son arrivée. J'enfila ma petite culotte ainsi que ma robe en faisant la route pour lui ouvrir, finissant par fermer ma robe au moment où la porte s'ouvra. "Coucou, viens rentre, j'ai presque fini de me préparer, j'enfile mes chaussures je prends mon sac et je suis toute à toi!" et je repartis dans ma préparation. C'etait étrange comment j'étais stressée... C'etait pourtant rien..; Juste une sortie avec Luke... Bon je l'avoue, c'est plus que rien, beaucoup plus même... Je mis mes chaussures, de simples chaussures à talons allant avec tout, au moins, ca n'etait pas aussi casse-tete que la tenue. Je mis alors mes clefs, mon portefeuille dans mon sac et n'oublia pas de mettre mon collier porte bonheur pour ensuite revenir vers le brun. "Me voila ! On peut y aller." J'etais malgré tout rougissante, peut etre toujours gênée par ce que je lui avait dis avant de partir la dernière fois, ou simplement car je voyais ça plus que comme une simple sortie pour mon anniversaire. Je souriais légèrement avant de sortir à sa suite et de refermer l'appartement. Finalement... Je pense que ce plan était mieux que de rester encore une fois enfermer toute seule. "Tu me sauves d'un anniversaire en solitaire. C'est trop gentil !"

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 17 Juin - 1:05    

Luke & Amy
May the truth set you free

La première chose que je remarquai au moment où Amy ouvrit la porte, ce fut le fait que contrairement à moi, elle ne s’était pas contentée d’une tenue toute simple, mais elle avait pris la peine d’enfiler une robe. Une robe relativement simple, certes, mais quand même une tenue qui contrastait beaucoup ave ce que moi, j’avais choisi. Et peut-être aurais-je dû me sentir particulièrement gêné de ce fait, au fond, je me sentais un peu ainsi, mais ce qui eut la priorité dans ma tête, ce fut le fait que cette fameuse robe, elle lui seyait à merveille. Et là, comme un idiot, je me retrouvai à tenter de discrètement l’admirer dans cette tenue, sans toutefois être capable de le faire suffisamment longtemps à mon goût, puisque rapidement, trop rapidement à mon avis, elle m’invita à entrer, sans toutefois me tenir compagnie, parce qu’elle avait encore à faire avant que nous puissions partir. Ce fut à peine si je parvins à lui lâcher un banal:  « D’accord… » qui, sommes toutes, ne voulait pas dire grand-chose, qui était même pathétique. Où étaient passées mes bonnes manières ? Pourquoi ne lui avais-je pas demandé comment elle allait ? Pourquoi ne l’avais-je pas saluée comme tout le monde le ferait dans une telle situation ? J’avais beau ne pas être des plus bavards, je pensais que j’étais quand même capable d’avoir de bonnes manières, mais celles-ci m’avaient complètement échappé pour le coup. Me le reprochant, je ne sus quoi faire d’autre pendant les quelques secondes où je me retrouvai seul, ne portant même pas attention à ce qui m’entourait. Enfin, par réflexe, je regardai quelque peu, mais tout ce que je voulais voir, c’était Amy. Heureusement pour moi, elle revint rapidement, se déclarant finalement prête à partir. Esquissant un petit sourire satisfait, je ressentis toutefois l’urgence, la nécessité d’ajouter quelque chose, alors sans trop réfléchir, j’ouvris la bouche, et tout ce que je trouvai à dire, ce fut:  « Tu es très jolie… » Rapidement, je sentis mes joues commencer à chauffer, me signifiant par la même occasion qu’elles commençaient à rougir, ce qui devait certainement me donner un teint un peu étrange, qui ne me ressemblait pas vraiment. Non pas que jamais je me sentais timide ou quelque chose du genre, mais cela faisait longtemps que je n’avais pas fait cela, et même si mon propos était on ne peu plus sincère, cela m’avait fait tout drôle. Mais puisque pour moi, l’essentiel était que je pensais ce que je venais de dire, je tentai tant bien que mal de ne pas m’y accrocher, reprendre une certaine contenance, et accompagner la jeune femme vers la sortie de l’appartement pour que nous puissions marcher en direction du marchand de glace. Heureusement pour moi, j’en retrouvai suffisamment pour parvenir à esquisser un petit sourire au moment où Amy en vint à me remercier d’être passée la prendre pour qu’elle ne reste pas seule, puis finalement lui dire dans un haussement d’épaules:  « C’est normal, je ne me voyais pas te laisser seule… Avoir su, je te l’aurais demandé avant. » Et ça, c’était vrai. Personnellement, si je ne lui avais pas demandé, c’était surtout parce que je ne m’osais pas à intervenir dans une journée certainement importante, qu’elle voudrait peut-être passer avec sa famille. Mais avoir su que j’avais le champ libre, évidemment que je lui aurais proposé avant. Enfin, peut-être pas nécessairement une glace, mais quand même une petite sortie, au minimum. Mais quand même, pour une sortie improvisé, je trouvais que c’était pas mal, et j’espérais que cela reste ainsi. Et en mon sens, pour que ce soit parfait, il fallait que le plan convienne à Amy, d’où le fait que je me permis de lui demander:  « Il y a un marchand de glace à quelques blocs d’ici, ça te convient ? » Je savais bien que nous avions habité dans la même ville pendant un moment, et que fort probablement elle le connaissait, mais je préférais le lui demander avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 17 Juin - 2:25    



Je sortais de l'appartement en repensant au compliment qu'il m'y avait fait. J'avais les joues teintées d'une couleur pourpre. J'aimais beaucoup les compliments sortant de sa bouche mais je n'avais aucune confiance en moi. Je ne m'étais jamais vraiment trouver "belle" au vue des bombasses photoshopée dans les magazines, sur lesquelles les hommes bavaient d'envie. 'Jolie' par contre, c'etait rare mais parfois, je me trouvais 'jolie', je n'avais jamais compris ce que Luke pouvait me trouver, je n'avais rien de spécial et puis à mon sens, je faisais tache à ses cotés. Ca a toujours été un de mes défauts mais je l'assume et malgré tout, je reste droite, sans flancher a cause du regards des autres. Ce regard qui peut vous gacher la vie. Mais oui, a mon simple avis, Luke n'avait rien a faire avec une fille comme moi. Il pouvait tellement avoir mieux. Mais je m'y rattachais quand même, je ne baissais pas les bras, et c'est peut etre cette torture mentale qui me faisait hésiter sur ce que je voulais depuis mon retour. Oui, je voulais renouer les liens avec lui. Au moins ça. Ce serait déjà une bonne chose. Puis s'expliquer... et peut etre voir pour une espèce de 'renouveau' ? Ca c'était moins sûr face à mes doutes, même si je savais que je l'aimais du fond du coeur. Je voulais le meilleur pour lui, et non pas ce qui était le mieux pour moi. Finalement, je mis mon sac sur mon épaule et le remercia, il me répondit simplement que s'il avait su, il m'aurait demander plus tôt dans la journée. Je souria, c'était mignon de l'entendre dire ça. "N'hésite pas à demander la prochaine fois, je ne dis jamais non à une journée avec toi voyons !". On commença a marcher, et il me demanda si ca ne me dérangeait pas d'aller au marchand du coin. Je ne connaissais pas vraiment ce quartier, ce n'est pas dans ce coin de Miami que j'ai grandi, mais je ne dis jamais non à la découverte. "Hmm... Non ca ne me dérange absolument pas, tant qu'il y a de la glace et toi ça me va!" Mon rouge aux joues n'avaient absolument pas disparu, et ce n'est pas apres ce que j'ai dis que ca allait passer. Mais c'etait honnete, même s'il m'emmenait dans une décharge, tant que j'étais a ses coté, ca m'allait. Malgré le fait qu'on ne soit plus aussi proche, ca m'était égal. Le jeune Drake m'apaiser n'importe quand et comment, et ce n'est pas parce que notre relation a changer que cela modifierait ce sentiment de bien etre à ses cotés. "Hum.. J'avais vraiment envie de feter mon anniversaire à tes côtés. Même avant que je partes. Merci encore"

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Mar 20 Juin - 2:14    

Luke & Amy
May the truth set you free

Visiblement, ces quelques mois avaient été suffisants pour me fair perdre mes repères et m’en donner de nouveaux qui faisaient en sorte que j’étais complètement à l’Ouest. D’une certaine façon, c’était compréhensible, au vu de comment j’avais été bouleversé, voire traumatisé par tout ce qui s’était passé. Cependant, je n’estimais pas que c’était pour autant que j’aurais dû prendre pour acquis tout ce que j’avais assumé précédemment, concernant l’anniversaire de mon ex-fiancée. Alors que je pensais être la dernière personne qu’elle voudrait voir, au contraire, elle vint à affirmer, voire même me confirmer, que c’était totalement l’opposé. Combiné avec le fait que mon plan pour la soirée, aussi banal celui-ci soit-il, je me rendais compte que je m’étais parfaitement trompé concernant cette soirée. Je n’allais pas le nier, d’une certaine façon, j’étais content d’avoir faux, puisque je ne pouvais pas le nier, il était rassurant pour moi de savoir qu’Amy souhaitait encore souligner des évènements spéciaux en ma compagnie. Par contre, ce n’était pas pour autant que je me sentais parfaitement à l’aise à cette idée. En effet, je n’étais pas totalement persuadé que je pouvais me sentir confortable comme si rien ne s’était passé, comme si nous n’avions plus rien à nous cacher, que notre vie n’était pas remplie de non-dits, d’émotions refoulées. De mon côté, il y en avait des masses, et j’étais persuadé que c’était la même pour elle. Et cette hypothèse, je ne la formulais pas qu’à partir de mes suppositions. Je la formulais parce que je pensais en avoir eu un aperçu au moment où je l’avais revue à mon bureau. En revanche, puisque je ne me voyais pas vraiment gâcher la soirée pour autant, je me contentai de simplement sourire à ses dires tout en continuant de marcher, mains dans les poches même si, je ne pouvais pas le nier, une partie de moi avait envie de lui prendre la main, ou au minimum lui tendre mon bras, comme un vieux couple, comme nous avions l’habitude de nous tenir lorsque nous marchions ensemble auparavant. Mais estimant que c’était peut-être un peu trop, je me ravisai. De toute façon, la marche fut plutôt courte; bien rapidement, nous arrivâmes devant le marchand de glaces. C’était là un tout petit stand, dans un parc, avec quelques tables et chaises installées autour. Rien d’énorme, mais quand même coquet, bien pour l’occasion à mon avis. Et au pire, si nous ne voulions pas nous asseoir, au pire, il nous suffirait de marcher encore un peu, ce n’était pas plus mal. Mais avant de décider cela, il nous fallait commander les glaces, ou plutôt, me porter volontaire pour les commander - et les payer, ça allait de soi. Bien décidé à le faire, je tournai la tête en direction d’Amy, puis je finis par lui dire:  « Je te prends la même chose que d’habitude ? » Parce que même si mes idées avaient changé sur plusieurs choses, jamais je n’avais su oublier quelle était la glacée préférée de mon ex-fiancée et ça, c’était le genre de chose que je ne n’oublierais jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Mar 20 Juin - 12:55    


On commença à marcher doucement. C'était silencieux mais pas désagréable. Je marchais à pas lent, voulant rester aussi longtemps que je pouvais en sa compagnie. L'appartement ne me donnait pas envie.
La solitude me faisait peur aujourd'hui. J'étais venue habiter chez mon frère pour apprecier sa présence... non pas son absence répété. Mais il était plutot demandé dans le monde, je ne pouvais pas le nier... Qu'importe. Puis feter mon anniversaire avec des amis... je les avais perdu de vue après mon départ, je ne me voyais pas les inviter boire un verre après plus de six mois sans nouvelles. Puis même si cela arrivait je n'avais aucunement envie d'entendre un Tyler ou un Jayden sauvage me dire que j'étais toujours la plus vieille.
Je tenais mon sac devant moi, les deux mains dessus... Ca les occupaient alors qu'elles mourraient d'envie de coller Luke. Oui, mon sens du tactile ne s'arretait pas à des calins. Non, c'était toute les petites attentions porté au gens aux autres, qui m'était importante, et là, qu'elle torture de ne pouvoir lui prendre la main. Les gens nous regardait, essayant de décrire notre relation; je baissais malgré tout la tête. Moi même je n'aurais pas pû les aider. Nous n'étions pas vraiment amis. Ni amants. C'était une relation... instable. Je voulais la changer.
Mais suis-je prête a le faire aujourd'hui ? Il m'a contacté car c'était mon anniversaire. Je n'ai pas reçu de nouvelles avant, c'était qu'il n'en avait pas besoin je suppose ? Cette pensée me serre le coeur mais je dois me résignais de toute manière. Le "nous" qu'on avait avant n'existe plus.
On arriva au parc. Un peu trop vite à mon gout. Il n'était vraiment pas loin, mais je ne sortais que peu depuis que j'étais revenue. Me limitant au travail, au cimetière, et chez mes parents. Les parcs, la plage et le reste ne m'était jamais venue à l'esprit pour souffler un peu. Je ne soufflais pas vraiment, je ne me changeais pas les idées, j'essayais de garder un point fixe pour ne pas retomber au quatrième sous sol.
Il n'y avait pas grand monde, même si le soleil était radieux et que le temps était agréable, avec une petite brise. Je souria lorsque le brun me demanda s'il me prenait la même glace que d'habitude. Je hocha simplement la tête en souriant doucement, allant m'asseoir le temps qu'il aille acheter la glace. Ca me touchait qu'il se rappelait de mes gouts. Fraise Citron. Oui, c'était bizarre de varier les deux, mais c'était moi, j'avais des gouts plutot atypique. Je l'attendis en profitant un peu du soleil et le remercia avec un large sourire. "Merci" Malgré tout j'aimais les choses simples. Et entre cette balade avec Luke Drake ou un anniversaire en famille, je préférais la première option. Je n'ai jamais trop aimer les grosses fêtes où l'on se sentait obligé d'offrir quelques choses de valeur. Non. Une promenade. Une glace, et on me donnait assez de bonheur pour la journée. Peut etre un peu naive de la vie, même après ce qu'elle m'a fait, mais je l'assumais pleinement. "Tu veux promener ou profiter du soleil? Ou les deux bien sur... C'est vrai qu'on peut faire les deux aussi ahah" Et voila, j'étais nerveuse. Dans mon esprit, ca ne tournait pas rond. Mais ca ne datait pas d'hier. Même si j'étais aux anges avec le brun, chez moi, ce n'etait pas tout rose non plus. Je ne m'étais jamais considéré assez bien pour lui. Même en tant que simple personne pour le fréquenter. Il était si gentil et sa lumière m'aveuglait quelques peu. J'en était venue à me demander si disparaitre de sa vie n'était pas mieux, cette première pensée, c'était avant que je tombe enceinte. Je ne me sentais... pas a la hauteur. Je voulais le rendre heureux comme je l'etais grace a lui. La seule personne qui m'avait réconciliée avec moi même pour accepter le fait que je pouvais partager la vie d'un homme aussi bien n'était autre que Shawn. Il me manquait aussi d'un coup. Mes premières peurs refaisait surface. Mais pas en tant que conjointe, mais simplement en étant dans son entourage. "Puis.. On peut parler aussi. Puisque je suis un peu partie à l'arraché de l'université l'autre jour."

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Jeu 22 Juin - 1:44    

Luke & Amy
May the truth set you free

En demandant à Amy si je lui prenais la glace qu’elle avait pour habitude de choisir quand on se permettait ce genre de petite sortie, je ne lui imposais pas non plus de prendre ce parfum de glace. Après tout, elle avait le choix de prendre ce qu’elle voulait, c’était là qu’une simple supposition. Mais cette fois-ci, heureusement, j’avais visé juste, puisqu’elle ne tarda pas à hocher la tête pour me confirmer le choix. Plus encore, elle eut un petit sourire qui m’en arracha un par la même occasion, me laissant croire qu’elle était contente que je lui propose, que je lui fasse savoir que je m’en souvenais. Était-ce ça ? Je n’en étais pas totalement certain, mais la simple hypothèse me fit plaisir et me poussa à aller passer la commande. Heureusement, personne n’attendait devant moi, faisant en sorte que rapidement, je pus commander une glace fraise-citron et une seconde chocolat-framboise, pour moi. Personnellement, je n’avais pas vraiment de glace préférée, puisque j’aimais bien changer de temps en temps, et là, c’était celle qui me faisait envie. Une fois que je reçus ma commande, je payai le tout, puis je pris les deux petits gobelets où se trouvaient les glaces pour finalement retourner à la rencontre de mon ex-fiancée et pour lui tendre la glace qui lui appartenait. De mon côté, je n’attaquai pas tout de suite la mienne, attendant de voir ce qu’Amy eut à dire, compte tenu qu’elle venait tout juste de prendre la parole. Par contre, je me retrouvai quelque peu embêté, dans le sens où je ne savais pas vraiment quoi lui répondre, dans le sens où une ou l’autre option me convenaient, puisque je n’étais pas gêné par ni l’une, ni l’autre. Et puis, je devais admettre que je préférais lui laisser le choix. Après tout, c’était son anniversaire, pas le mien, alors autant m’assurer que tout soit parfait pour elle. Au final, je me contentai de simplement lui répondre, dans un haussement d’épaules:  « C’est comme tu le souhaites. » J’accompagnai ce propos d’un petit sourire, histoire de lui faire savoir que je ne disais pas cela pour me débarrasser de la suggestion. Par la même occasion, je tentai de ne pas montrer le fait que je m’étais rendu compte qu’Amy paraissait soudainement nerveuse. Je ne voulais pas non plus montrer que cela m’inquiétait quelque peu, puisque là, je ne savais pas trop ce que cela pouvait signifier. Je décidai alors de garder le silence, voir si cela allait passer, ou bien si cela allait mener à une conversation autre, conversation qui ferait mieux d’aller ailleurs, au vu du manque de contenu en ce moment. Ce n’était pas là un reproche, une simple constatation, et un désir de ne pas jeter un malaise pendant une soirée que je voulais avec un bon déroulement. Au bout du compte, Amy ne tarda pas à briser ce bref silence, d’une façon beaucoup plus sérieuse qu’à quoi je m’attendais. Je savais bien qu’à un moment ou un autre, il nous faudrait aborder la question, il nous faudrait parler plus en profondeur de tout ce qui s’était passé ces derniers mois, mais est-ce que je pensais le faire ici et maintenant ? Certainement pas. Mais ne me voyant pas non plus complètement évincer la question, même si cette dernière ne me mettait pas totalement à l’aise, j’inspirai profondément, tentant tant bien que mal de trouver quoi dire. Au final, tout ce que je sus dire, ce fut:  « Que… Que veux-tu dire par là ? » Je savais très bien ce qu’elle m’avait dit, ce que moi aussi, je lui avais dit, mais que voulait-elle y ajouter ? Voulait-elle réitérer le tout ? Se raviser sur ses dires ? Je ne savais pas du tout quoi penser pour le coup, alors je préférais lui laisser l'occasion de s’expliquer d’abord et avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 24 Juin - 5:03    


Il ne me répondit que de la manière que je lui connaissais. Ces fameux "Comme tu veux" ou "Comme tu le souhaites." moi qui n'aimait pas vraiment décider, j'étais plutôt passive, j'aimais qu'on décide à ma place et ça me convenais très souvent. Je devrais faire un effort aujourd'hui, je le regardais avec un léger sourire. "Et bien promenons nous alors." La situation me tendait aussi. Je ne saurais vraiment dire pourquoi. Sa présence n'était pas embarrassante et la discussion n'était pas intimidante, puisque pour l'instant, elle était tout simplement au point mort. C'est pourquoi je proposais de parler, j'étais inspirée aujourd'hui il faut croire. " Je suis partie un peu trop tôt je pense la dernière fois. On aurait pas pû entièrement s'expliquer mais on aurait pu avancer légèrement. Faire au moins un pas de plus, alors je pense que cette petite journée aiderait bien." J'essayais de le rassurer en souriant. Je savais qu'il avait des tonnes de questions. Comme moi j'en ai sur ce qu'il a fait pendant que j'étais partie comme une lache. Pendant tout le week end j'avais attendue un message de sa part ou je ne sais quoi. J'étais partie de l'université juste après lui avoir dis que j'avais pensé à lui tous les jours, j'étais mal de lui avoir avouer et depuis, je n'avais vu personne, mis à part mes collègues lorsque j'avais fermer mon bureau au soir même. J'avais réfléchi à comment il avait réagit dans sa tête. De la rage ? Haine ? Colère ? Dégout ? Ou simplement de la tristesse. Ce que d'ailleurs, je ressentais depuis mes congés. Je n'avais pas fait grand chose d'ailleurs. J'étais passé au cimetière déposer des bouquets sur les tombes de Mahlia et Chris et je me suis confier la bas. Qui d'autres que les morts pouvait garder des aveux non assumés aussi bien ? "Pas de Amy dépressive à l'horizon, tu peux y aller. Puis au moins, je ne ferai pas de malaise !" J'essayais vraiment de le pousser a déballer son sac. Je goutais doucement ma glace, c'était délicieux, la douceur de la fraise avec l'acidité du citron. C'etait un peu...nous. Luke était toujours d'une douceur a mes cotés, à croire qu'il a peur de me brusquer ou même de me braquer. Et moi j'etais ce satané citron, qui piquait souvent sans jamais faire dans la dentelle. Peut-être je le poussais trop en ce moment... ? Je regardais mes pieds, avançant machinalement, d'un pas lent. Peut être devrais-je simplement lui dire mon point de vue . "Je peux juste t'expliquer ce que j'ai fais avant mon retour. Et mon point de vue, même s'il n'est pas fameux" je pris encore de la glace. Je n'osais meme pas le regarder. Peut etre qu'il ne voudrait pas me croire ou meme qu'il trouvera ça bien trop redondant. Je pris une grande inspiration. Ce n'était pas facile de tout déballer à la personne que tu aimes, et dont tu aurais pu partager la vie. "Comme tu le sais, je suis partie quand tu étais au travail. J'avais eu une journée des plus, agaçante... je dirais ça comme ça oui. Le boulot était devenu difficile avec certaines personnes me demandant ce qu'il se passait, les chuchotement aux oreilles ou tu sais que c'est toi, le sujet de conversation. Tout le monde te regarde avec pitié alors que tu veux juste oublier, t'aerer l'esprit. Quand je travaillais j'essayais de me raisonner moi même pour ne plus être cette personne execrable que j'étais avec toi à la maison. J'avais peur de savoir vraiment pourquoi c'etait arrivé, alors pour ne pas tomber plus bas, je t'avais tout mis sur le dos. En rentrant cet apres midi là, j'avais tellement... Du mal à me dire que cela allait durer, moi qui allait certainement te hurler dessus alors que tu venais de travailler je ne sais combien d'heure. Ca me fatiguait d'avance." Je soupira un peu, me rappelant parfois les scènes que je lui faisais. Lorsque je pleurais dans mon coin et qu'il voulait simplement me consoler en m'enlacant, et moi, qui le faisait reculer en criant qu'il osait encore me toucher apres ce qu'il avait fait. Que je ne voulais pas dormir avec lui , que c'était trop. C'était idiot. J'osa relever mes yeux, regardant devant moi. La suite, je ne l'avais dis qu'a deux personnes, dont mon psychologue, je suppose qu'il ne compte pas vraiment ceci dit. "Donc j'étais partie dans la salle de bain.J'avais ouvert l'armoire, celle ou on disposait nos affaires qu'on utilisait le matin. Et j'avais simplement pris une de tes lames de rasoir qui sont là en ravitaillements. Je m'étais dis que ce monde me fatiguait. Que je refusais de comprendre cette douloureuse vérité et que si la principale auteur de l'accident venait à disparaitre, ce n'etait pas plus mal." Je ne pleurais pas, et même mes yeux n'etaient pas vraiment mouillés, j'avais finalement reussi a me retenir devant Luke. Je haussa les épaules, n'osant toujours pas lever les yeux, regardant la végétation. "Mais comme tu peux le constater, je suis a coté de toi et on fête mes trentes ans. Donc je l'ai pas fait, j'avais juste commencer quand je me suis dis que malgré tout, tu endurais tout ca pour moi. Et que je n'avais pas a prendre ce choix seule, et que c'était idiot de faire ca. Que ca te ferait surement plus mal. Alors j'ai préférais prendre la plupart de mes affaires et j'ai pris le premier avion qui passait à l'aéroport. C'etait Vancouver. J'y ai passer plusieurs mois. Je suis aller voir un psychologue. Je t'avoue que tous ces jours étaient de la torture loin de tout le monde. Mais je devais vraiment m'endurcir sur certains point. Et ne plus choisir cette facilité qu'était de rejeter les fautes sur les autres. J'esperais juste que mon départ ne t'ai pas attristé. Que tu serais en colère contre moi pour rester debout. Je ne pensais pas te retrouver comme ça. Je pense que c'était un peu trop extreme de ma part. Mais c'est un peu comme... hmm... Si tu faisais une diet' et qu'on te laisser sous le nez des sucreries et des gourmandises et qu'on te disait que ce n'est pas bien. Tu finis quand même par les manger si on ne te les cache pas... J'ai t'ai juste caché de moi, pour ne pas que je me remette à faire la meme erreur." Finalement, je releve un peu mes yeux pour le regardait. Il connaissait a peu pres la moitié de l'histoire déjà alors... "Puis finalement je suis revenue, j'esperais te revoir, mais pas comme ça. Au final... Je sais pas si ca te fait vraiment plaisir de me voir ou pas. J'ai ces doutes depuis le début du week end alors je t'avoue que je suis un peu nerveuse de te parler de tout ca."

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Dim 25 Juin - 21:25    

Luke & Amy
May the truth set you free

Amy souhaitait profiter de ce moment pour s’expliquer davantage, reprendre la conversation que nous avions laissé en suspens la dernière fois, dans mon bureau. Je n’étais pas tant surpris de ce fait, mais cela ne voulait pas dire que j’étais convaincu de celui-ci. En vérité, je redoutais ce moment, dans le sens où je savais très bien d’au vu de ce que nous avions vécu, il serait difficile pour elle comme pour moi de parler de notre précédente relation, de comment tout cela s’était terminé. Et parce que ce serait dur, je n’étais pas certain que je voulais en parler le jour de son anniversaire, histoire de ne pas gâcher cette journée, mais puisqu’elle, elle semblait déterminée à le faire, je supposais que je ne pouvais pas l’en empêcher. Et puis, visiblement, elle semblait confiante qu’elle n’allait pas être mal à l’aise, complètement déboussolée ou quelque chose du genre, comme elle me le fit savoir dans un petit commentaire qui m’arracha un timide sourire. Cependant, cela ne changea pas grand-chose au fait que moi-même, je n’étais pas totalement déterminé à en parler, faisant en sorte que tout ce que je fus en mesure de dire, ce fut:  « Je ne sais pas par où commencer, en fait… » Le rire nerveux que je laissai échapper à ce moment vint trahir ce fait, mais heureusement, mon ex-fiancée sut venir à ma rescousse en me proposant de s’expliquer. Me disant que c’était probablement la meilleure solution dans le cas présent, je ne tardai pas à lui dire alors:  « Je t’écoute. », n’ajoutant rien d’autre, la laissant alors commencer son discours sur ce qui s’était passé tandis que moi, je l’écoutais, non pas sans rester indifférent. Dans un premier temps, je baissai le regard quand elle me rappela comment elle allait mal lors des derniers jours que nous avions passé ensemble, tant à la maison qu’au boulot. Ça toutefois, elle n’aurait pas eu besoin de me le rappeler, parce que je m’en souvenais très bien. Je me souvenais des nombreux soirs où je rentrais, impuissant de la voir malheureuse, tentant de faire fi de ma propre tristesse pour lui apporter mon soutien, sans être capable de le faire, puisqu’elle le refusait et impuissant, je ne savais que faire. Je baissai le regard parce qu’à ce moment, j’étais honteux de ne pas avoir su faire mieux, mais je n’en fis pas tout un cas parce que ça, c’était limite devenu une habitude, aussi triste cela soit-il. Cependant, je fus rapide à relever le regard lorsque j’appris des informations qui m’étaient nouvelles, des informations particulièrement troublantes, à savoir sur ce qu’Amy avait voulu faire, le jour où elle était partie. En gros, elle avait tenté de faire exactement ce que j’avais craint le plus pendant toute cette période sombre. Jamais je ne lui avais dit, mais chaque jour, quand je partais bosser, et que je savais que je n’allais pas rentrer au même moment qu’elle, j’avais peur. Peur de la découvrir dans un état encore plus lamentable, peur de ce qui pourrait se passer en mon absence. Pour sûr, je serais resté avec elle plus souvent, plus longtemps, mais je craignais de paraître trop possessif, voire même paranoïaque sur les bords. Heureusement, et à mon grand soulagement surtout, elle n’avait rien fait de dommageable ce soir-là, et plus encore, elle avait pris l’initiative de partir pour aller se faire soigner pour faire en sorte d’aller mieux. Et ça, ça me rassurait également, parce que je savais que son départ n’avait pas été totalement vain. Après tout, elle aurait très bien pu partir pour aller épancher sa peine autre part, sans pouvoir améliorer sa condition. Mais là, elle semblait aller mieux, et je trouvais ça bien pour elle, comme je le lui montrai en laissant mon regard s’adoucir. Cependant, mon expression plus neutre ne resta pas bien longtemps sur mon visage, puisque rapidement, quand elle en vint à parler de nos retrouvailles, de ce que je ressentais pas rapport à ces retrouvailles, je me retrouvai décontenancé à nouveau, si bien que je pinçai les lèvres, m’obligeant alors de réfléchir avant de dire quoi que ce soit. Parce que là, il était sûr et certain que je ne saurais m’en sortir sans un mot. Mais que devais-je lui dire ? Bien sûr que l’envie était présente de lui répondre par un simple oui ou non, mais sachant que je lui devais de plus amples explications, je me décidai à lui dire la vérité, en détails. Peut-être ne dirais-je pas tout, peut-être allais-je l’épargner un peu, puisque ce qu’elle venait de me dire, c’était plutôt lourd, je ne savais pas trop, mais il fallait que je développe, c’était certain. Après avoir inspiré profondément donc, je finis par lui dire:  « Je t’avoue que lorsque je t’ai vue dans mon bureau, je ne savais pas quoi penser. » Je marquai une pause, histoire de pouvoir remettre mes idées en place, puis lorsque je crus savoir à peu près quoi dire, je finis par affirmer:  « Quand j’ai vu que tu étais partie, je suis devenu fou… Je t’en voulais de ne m’avoir rien dit mais surtout, je m’en voulais de ne pas avoir su te retenir, t’aider à aller mieux. Je m’en voulais parce que je voulais que nous surmontions ça ensemble, et je n’ai jamais su te le dire. Je n’ai pas été à la hauteur, et jamais je ne m’en suis excusé. Bien souvent, j’ai regretté, je me suis senti coupable, je me suis frustré, pour tout et pour rien… » Comme je le faisais bien souvent quand j’étais nerveux ou que je me sentis pris au piège, je passai une main dans mes cheveux. Cependant, ce geste ne fut pas suffisant pour que je cesse de parler. Bien sûr que ce n’était pas simple, et ça n’allait pas en s’améliorant, mais étant déterminé à aller jusqu’au bout, je poursuivis en ajoutant:  « J’ai fini par péter un plomb. J’ai démissionné de mon poste à l’hôpital et je me suis enfermé dans la maison, à ruminer, à… » À boire, à fumer, à pleurer seul dans un coin de la chambre de Mahlia. Voilà ce que j’aurais peut-être dû dire, mais au final, je n’en eus pas le courage. Voulant lui épargner les détails, je fis avance rapide pour la suite, poursuivant donc:  « C’est ma famille qui m’a convaincu de voir un thérapeute et de me faire soigner. Ce fut long, ce n’est pas parfait, mais ça a marché… Par contre… » Comme pour être certain de m’acheter un peu de temps avant de passer à la suite, je fis exprès de prendre une bouchée de ma glace, même si elle ne me faisait plus trop envie, au vu de l’intensité de cette conversation. Puis, le coeur battant la chamade, je terminai en lâchant:  « Même si selon le psychologue je vais bien, je suis capable d’avancer, il n’en reste pas moins que chaque jour, tu m’as manqué… Et tu me manques encore… » Pourquoi ? Parce que j’avais encore des sentiments pour elle, je ne pouvais pas me le cacher. Et plus encore, jamais je n’avais décroché de l’idée que c’était avec elle que je voulais passer ma vie, fonder une famille. Je savais bien que cette idée était utopique désormais, d’où le fait que je la gardai pour moi, attendant de voir ce qu’Amy aurait à dire par rapport à tout ce que je venais de lui avouer.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Lun 26 Juin - 5:14    


Je tremblais un peu pour tout avouer. Non pas que je me sentais mal mais j'avais simplement peur. Peur d'une réponse que je n'osais imaginer. Mais pourquoi m'aurait-il inviter pour mon anniversaire sinon ? Je devais simplement être idiote et m'imaginer le pire. La glace était d'un grand réconfort pour tout avouer. Le stéréotype des filles affalés devant Titanic avec un pot de glace c'était tout à fait moi, sauf que je ne me morfondais pas sur un film mythique, je préférais travailler ou me caller devant une série durant toute une journée. C'était un peu pareil dans ma tête à ce moment bien précis ou il finit par prendre parole après moi. Mon coeur se serrait et comme d'habitude je me faisais des films comme pas deux. Même si c'était dur à entendre, j'écouta chaque mot. Oh non, ca ne gachait en rien mon anniversaire, je préférais encore ça que d'etre seule. Je n'imagine même pas ce qu'il a pu ressentir avant mon départ et après. C'est beaucoup trop dur, nous n'avions pas la même vision à l'époque, mais maintenant, il essayait de me rassurait, consoler comme il pouvait, il essayait tant bien que mal de relever cette peine perdue, faisant fi de sa propre douleur. Et même maintenant, peut etre qu'il se confiait simplement parce que moi je l'avais fait. Peut etre qu'il faisait encore ça pour moi. J'avais mal. Moi aussi, j'aurais bien voulu reussir à surmonter cela à deux, mais à ce moment, je faisais tout pour que notre couple soit aux bords de la rupture.
Je le laissa continuer, et en effet, le vase fut remplis et c'est donc pour cela qu'il n'était plus à l'hopital. Je repris de la glace pour me donner le courage de me taire, pour ne pas le couper et essayer de le rassurer alors que, je n'etais pas là, je n'ai pas sû être là pour lui, il a dû surmonter ca tout seul. Il ne finissa pas sa phrase, me laissant encore plein d'hypothèse en tête. Je ne pouvais meme pas imaginer, j'avais deja beaucoup trop d"idée plus triste les une que les autres qui vagabondaient dans mon esprit. Et finalement ce qu'il finit par annonçer brisa toute mes défenses, enfin, celle que j'avais mise en place aujourd'hui, pour cette sortie : ne rien faire de gênant.
Sans vraiment que je réalise, ma main de libre vint lui tourner le visage et je l'embrassa. Un baiser tendre, doux, bienveillant et sans arrière-pensée. Je n'avais même aucune pensée a vrai dire, et c'est au moment de reculer que je me mis à rougir furieusement. J'avais honte, je n'avais pas su me retenir mais... comment pouvoir apres ça? Il me manquait tellement... Je.. je n'étais pas du tout sure que ce soit la meilleure idée que j'ai eu, loin de là même. "Hé... Tu n'as pas à te sentir coupable Lukaël. Je ne t'aura jamais écouter dans mon état. J..J'étais vraiment plus moi-même... Ne soit pas comme ça envers toi même... Tu as fais de ton mieux... Pense à toi aussi..." Je formulais surement mal mes phrases. A l'inverse de Luke, je ne réfléchissais pas assez avant de parler, ce qui pouvait parfois donner des phrases sans aucun sens, ou un sens trop bien cacher dans l'amas de mot qui devait former mon tout. " Tu me manque aussi ... Mais je compte pas partir. Plus Jamais je m'éloigne de Miami." Je baissa de nouveau les yeux. Qu'est-ce que je voulais lui dire vraiment... Non je n'allais pas m'excuser de ce baiser, même si j'en suis encore honteuse. "Je sais que tu n'aimes pas faire des choix mais si tu le veux, et uniquement toi, je peux t'aider à continuer d'avancer. Ne fait aucun choix par rapport a moi, pense d'abord à toi.'' Moi même je ne me comprenais pas. Je voulais simplement savoir s'il voulait toujours me voir, me parler. Sans prendre en compte le fait si cela allait me rendre triste ou autre... "Tu devrais être en colère contre moi, c'est entièrement de ma faute et on le sait tous les deux."

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Mar 27 Juin - 13:20    

Luke & Amy
May the truth set you free

En mon sens, il était inutile de mentionner que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre ne ce qui concernait la réaction d’Amy à mes propos. Je craignais qu’elle m’en veuille, de ne pas lui avoir dit avant, de lui avoir dit aujourd’hui, je ne savais pas trop. Mais à mon avis, ce que je redoutais le plus, c’était qu’elle se sente mal par rapport à tout ce que je venais de lui dire, qu’elle verse quelques larmes, fasse un malaise, je ne savais pas trop. Parce que je savais bien que même si j’avais fait tout mon possible pour être aussi délicat que je pouvais l’être, il n’en demeurait pas moins que je n’y étais pas vraiment allé de main morte non plus. Je m’étais promis que j’allais aller au bout de l’histoire, et c’était ce que j’avais fait. Mais était-ce une bonne chose au final ? Aurais-je dû attendre un autre jour pour tout lui dire de cette façon ? Avant même que je ne termine de me poser la question, Amy en vint finalement à réagir, mais d’une façon que jamais je n’aurais pu soupçonner, même dans mes idées les plus folles, les plus utopiques. Déjà, qu’elle pose sa main sur son visage, j’estimais que c’était déjà beaucoup, mais après, elle se permit d’approcher ses lèvres des miennes, et ensemble, nous les scellâmes en un baiser, un baiser qui eut l’effet d’un choc électrique dans mon corps. Aussi simple celui-ci fût-il, il me rappela des souvenirs qui me manquaient cruellement, des souvenirs que j’avais bercés pendant de longues nuits passées seul, parce qu’elle me manquait, parce que ce n’était plus pareil sans elle. Mais en même temps, il eut quelque chose d’exceptionnel, quelque chose qui me donnait finalement l’impression de revivre après tout ce temps, et je savais au fond de moi que seule Amy était capable d’avoir un tel effet sur ma personne. Inutile de mentionner qu’au vu de cela, je ne la repoussai pas, même si je ne voulus pas la brusquer non plus. Je me contentai de simplement répondre un baiser, quelque peu timidement, mais pour lui faire savoir que je n’avais pas envie qu’elle y mette fin trop rapidement. Après, il nous fallut bien sûr décaler nos visages l’un de l’autre, et ce fut suite à cela qu’Amy se permit de reprendre la parole, cette fois-ci toutefois avec un teint beaucoup plus rosé que précédemment. Était-ce en raison de ce baiser ? Qu’est-ce que cela voulait bien signifier ? Je n’eus pas le temps d’obtenir réponse à ma question qu’elle tenta de me rassurer que je n’avais pas à m’en vouloir de ne pas avoir pu la garder auprès de moi. Je devais admettre, venant d’elle, c’était rassurant, même si cela n’avait pas fini de me convaincre que je n’aurais pas pu faire davantage. Malheureusement, tout cela était désormais chose du passée, et ça le resterait toujours. Mon thérapeute me l’avait répété, bien des fois, pour me convaincre d’avancer. Par contre, j’étais toujours resté bloqué sur une chose, soit le fait que je ne savais pas si Amy partageait ce sentiment de manque qui m’envahissait chaque jour depuis son départ. J’avais toujours cette impression que quelque chose me manquait, que je n’aurais pas fini de me poser des questions tant que je n’aurais pas eu des réponses, une suite, ou juste une fin, même si cette dernière option était celle que je redoutais le plus, même si c’était probablement la plus sage qui soit. Jamais je n’aurais cru que la réponse à ma plus grande question arriverait comme ça, sans que je ne demande quoi que ce soit, lorsque mon ex-fiancée en vint à me dire que je lui manquais également, et qu’elle ne comptait pas partir. Bien que ces propos me firent, en quelques sortes, le plus grand bien, il n’en demeura pas moins que je décidai de ne pas m’emballer trop rapidement. Après tout, que voulait-elle, elle ? Peut-être vaudrait-il mieux qu’on apprenne à vivre dans la même ville sans se côtoyer vraiment ? Légèrement perdu, je fronçai les sourcils à ses dernières paroles, ces paroles où elle me laissait, encore une fois, prendre une décision. Cette fois-ci en revanche, je n’avais pas l’intention de m’y dérober, même si je ne savais que dire. Pinçant les lèvres, j’hésitai un bon moment à savoir si je gardais une retenue où si je lui disais ce que je ressentais réellement, quitte à être rejeté par la suite. Je réfléchis tellement qu’Amy eut le temps de supposer que j’étais en colère contre elle. Mine de rien, cela vint faciliter ma besogne, puisque rapidement, je pus secouer la tête, et lui dire:  « Je ne t’en ai jamais voulu, pas à proprement parler. Je savais que tu n’allais pas bien… Je ne pouvais pas te le reprocher. Et même si j’ai eu du mal quand tu es partie, maintenant que je sais pourquoi tu l’as fait, je ne peux pas t'en vouloir non plus… » Je pris une petite pause pour inspirer profondément, puis me lancer en ajoutant:  « Tu aurais pu choisir de ne jamais revenir, et pourtant tu l’as fait… Et depuis que tu es revenue, oui, je suis un peu perdu, je ne sais pas à quoi m’en tenir, mais étrangement, je me sens mieux que lorsque tu étais loin, que je ne savais pas où tu étais, ce que tu faisais… » Je m’arrêtai que lorsque je me rendis compte que limite, mon propos pouvait sonner un peu possessif, puis je tentai de me reprendre en terminant, avec une grande sincérité:  « Je crois, en fait je suis sûr, que je vais mieux quand tu es là que lorsque tu ne l’es pas… » Parce que je t’aime encore, Amy, voilà ce que j’aurais voulu lui dire par la suite, mais je m’arrêtai à temps, espérant avoir fait le bon compromis entre la sincérité et le fait de trop en dire pour le moment, même si je ne pouvais clairement pas nier ce que je ressentais pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Mar 27 Juin - 15:13    


J'étais un peu dans mes pensées après cela. Que dire d'autres ? Il n'y avait pas grand chose à rajouter ma foi, et simplement de l'embrasser voulait tout dire. Oui, je l'aimais encore, car finalement, je n'ai jamais cessé de l'aimer à vrai dire et le fait qu'il ne m'ait pas repoussé rendait le tout plus difficile. On aurait pû se dire que cela pourrait faciliter nos rapprochement mais pas du tout. Ca me laissait confuse, sans vraiment savoir si je devais lui déballer tout des sentiments dégoulinant d'amour. Et il brisa doucement le silence, en débutant par quelque chose qui me fit grand plaisir. Il ne m'en voulait pas, c'était... C'était... Je ne dirais pas magnifique mais cela y ressemblait. Oui j'étais revenue car je savais qu'il n'y avait que moi a blâmer dans cette histoire, donc oui, j'étais bien envers les autres, pas un mot plus haut que l'autre, mais envers moi même, c'était une toute autre chose, j'étais bien plus rude. Savoir que Luke ne m'en voulait pas me mettait du baume au coeur. Je baissa de nouveau la tête, je ne méritais pas tout ça, cette gentillesse. La seule chose que je n'arrivais pas à faire, c'est me pardonner, j'avais encore du travail sur cet étape, et j'étais partie de Vancouver avant l'accord de mon psychologue. Parce que Miami me manquait, ma famille me manquait, Luke me manquait... D'ailleurs le beau brun me mit le coup de grâce en certifiant que son état s'améliorait depuis qu'il me savait en ville. Je lui ai promis qu'il n'y avait pas d'Amy depressive ni de trop émotionnelle alors évitons de pleurer... C'était dur. Cet homme était trop gentil à mon égard. Pour éviter cela, je finis alors ma glace, jetant rapidement les détritus dans une poubelle puis revint près de lui. "J'ai essayé de tourner la page à Vancouver. Une fois..." Oui... cette fameuse fois où je m'étais dis que j'allais laissé un homme me draguer et me mettre dans son lit, je pensais que, comme ça, Luke aurait une nouvelle raison de me détester, mais je n'ai pas sû continuer... "Mais finalement je ne l'ai jamais tourné..." Je triturais mes doigts, ne sachant pas vraiment pas quoi faire d'autre. Quoi dire ? Mon coeur me balançait de tout dire, était-ce là la meilleure chose à faire ? De toute manière, avec ma maladresse légendaire, je savais très bien où cela allait me mener. "Donc oui je suis revenue à Miami sans jamais penser de nouveau à partir, je ne veux plus m'enfuir. Même si je vais mal, je resterais ici quoiqu'il m'en coute." Finalement je le regardais, avec un sourire doux sur mon visage. Peut etre avait-il l'air mélancolique ou je ne sais quoi. "Car tu es mon trésor le plus précieux de cette vie et je ne veux plus te perdre à cause de mes erreurs" Je continuais de marcher doucement, rougissante plus que jamais. Je ne lui ferais pas part de beaucoup de choses qui se sont passés à l'étranger et même depuis mon retour. Mes cauchemars qui ne cessent de me hanter, me réveillant en pleine nuit après avoir hurler comme si j'étais en train de mourir, ou même cette féroce attache que j'avais envers mon collier. C'était mon ancrage, mon porte bonheur, littéralement, la chose qui me tenait encore en vie, car c'était la seule chose qui me restait de notre vie d'avant. Je n'osais plus rien dire, ni rien faire, mis à part continuer notre balade paisiblement, d'un pas encore plus lent...

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Mer 28 Juin - 0:28    

Luke & Amy
May the truth set you free

Je me doutais que cela pourrait arriver, que peut-être Amy était partie pour aller rencontrer quelqu’un d’autre, ou aller rejoindre quelqu’un qu’elle connaissait déjà d’avant son départ, quelque chose du genre. Bien sûr, cela ne me faisait pas plaisir de penser ainsi, au contraire, cela n’avait fait que me faire plus mal pendant que j’étais au plus bas, mais il n’en demeura pas moins que lorsqu’Amy m’avoua qu’elle avait tenté de tourner la page, dans le sens qu’elle avait probablement tenté d’avoir une autre relation, je m’en montrai quelque peu troublé. Pire encore, je ne fus pas en mesure de garder un air impassible, faisant en sorte que ce fut les sourcils froncé et la bouche légèrement entrouverte que je la laissai aller au bout de son propos. Inutile de mentionner que pour le coup, cet aveu venait de quelque peu calmer mes ardeurs, me désillusionner. Enfin, il fallait dire qu’elle ne m’avait jamais dit qu’elle avait eu une autre histoire, et moi non plus, même si de mon côté, je n’en avais pas eu, jamais je n’aurais pu faire une chose pareille. Pouvais-je lui en vouloir toutefois ? Non, pas vraiment, même si c’était quelque peu blessant et ça me remettait grandement en question, d’autant plus que là, tout de suite, je ne savais même pas pourquoi ça n’avait pas marché, et je n’avais pas le courage de croire que c’était à cause de moi, du souvenir qu’elle se faisait de ma personne. Sans même que je ne réfléchisse, je cherchai à combler ce flou dans ma tête avec deux mots, deux mots qui furent:  « Comment ça ? » et que je regrettai aussitôt. Après tout, en quoi c’était mes affaires ? Ce n’était pas comme si j’avais quelconque droit sur elle, quelque chose dans le genre. Et si elle ne me l’avait pas dit, il y avait certainement une raison, non ? Et bien décidé à ne pas la forcer, je marmonnai bien rapidement:  « Oublie, tu n’as pas à me le dire… » Je tentai ensuite d’esquisser un sourire maladroit, espérant que ce serait suffisant pour faire oublier cet écart de conduite. Apparemment, cela ne sembla pas l’empêcher de me dire qu’elle n’avait pas l’intention de repartir ou aller où quoi que ce soit, sans toutefois dire ce qui la poussait à rester tant. Était-ce parce qu’elle était habituée d’être ici ? Parce que sa vie était ici ? Mais est-ce que moi, j’allais faire partie de sa vie ? Je savais qu’elle l’avait laissé sous-entendre, mais c’était encore difficile, après avoir entendu cela, de m’arrêter sur une idée et m’y tenir. Sauf quand sans que je ne demande quoi que ce soit cette fois-ci, mon ex-fiancée en vint à me révéler quelque chose que désormais, je n’attendais plus vraiment. Inutile de dire que là, j’avais envie de ne plus douter, j’avais juste envie d’écouter ce qu’elle venait de me dire pour le coup. Pendant un instant, j’eus limite envie de rester planté là, et l’embrasser à mon tour, sauf qu’avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, Amy avait repris sa marche, comme gênée de ce qu’elle venait de dire. Alors l’avait-elle dit parce qu’elle voulait me faire plaisir, ou bien parce qu’elle le pensait vraiment ? Quelque peu incertain, incapable de me faire quelconque certitude, je me risquai à demander:  « Vr… Vraiment ? » Puis, me calquant à son rythme de marche, j’attendis, tout en me mordillant la lèvre inférieure, sa réponse pour le coup.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Mer 28 Juin - 3:24    


Il fut quelque peu troublé de savoir que j'avais tenté quelque chose avec quelqu'un d'autre. Enfin... tenter était un bien grand mot. Mais je me voulais franche avec Luke, et je n'avais aucunement envie qu'il le découvre d'une quelconque manière et pense que je lui cache des choses. "Non je n'oublie pas. Je veux être sincère. Je me suis laissée draguer. J'étais au plus mal, quand je voulais rentrer absolument quitte a revenir dans un état déplorable. Je buvais pas mal après mes séances chez le psychologue, ses paroles étaient dures et me faisaient du mal.'' Je vis un banc de libre et lui prit la main afin qu'on s'y installe. Ce serait mieux, j'étais facilement déconcentrée à regarder mes pieds et j'aurais pû oublier la moitié de l'histoire. "Du coup je buvais beaucoup couplé avec le manque de sommeil, car je me forcais à ne pas dormir pour éviter d'avoir assez de force pour me trainer a l'aéroport. Bref... J'étais vulnérable et surtout ivre. Je me disais que pour ton bien je devrais surement rester ici. Et un jeune homme m'a parler, et je l'ai laisser croire que j'étais emballée. C'etait peut etre pour me faire plus de mal en plus de mon psy..." Je haussa les épaules doucement, même aujourd'hui je ne savais pas vraiment ce qui m'avait piqué ce jour là. Et avec un soupir lourd je continua, même si je devais avouer que je préferais répondre à la seconde question. "Enfin, on a été chez lui et au moment de me déshabiller, je l'ai finalement repoussé en hurlant. Parce que dans ma tête, j'avais un mari aimant à la maison qui m'attendait... Maintenant que j'y pense... Je me faisais pas mal d'illusions. Et en tout et pour tout, j'ai juste gagné ce sentiment que de se sentir... humilée et salie parce qu'on fait des erreurs qui nous dépassent." Je lui souria tristement. Aujourd'hui j'avais décidé de me confier, alors allons y à fond. Même si la peur de se faire rire au nez et rejeter était présente à chaque instant, même si c'était Luke que j'avais en face de moi. au contraire, c'est parce que c'était lui que cette peur grandissait. "J'ai essayé d'une manière ivre... Ca compte vraiment?" Je triturais la lanière de mon sac, c'etait souvent comme ça que je ressortais ma nervosité. Je le regardais doucement, me disant que je ne pourrais jamais me lasser de ce regard et de ce joli minois. En le regardant ainsi, je me revoyais un jour chez mes parents, j'avais présenté Luke à mes parents et mon frère. Mon père accaparait le brun alors que je préparais a manger avec ma mère. Et ma mère me demandait si ce n'était pas une de ces amourettes que j'avais eu, car j'étais le plus souvent du temps absorbé par mon travail. Je m'étais retourné et je l'avais regardé dans les yeux, comme en ce moment, pour tout simplement dire à ma mère en souriant, que c'était le bon. Ce souvenir était revenu comme ça. Peut etre pour confirmer mes dire précédent: Luke était tout ce que j'avais de plus cher au monde. On pouvait tout me retirer tant qu'il était là, je serais heureuse. "Et oui, tu es ce que j'ai de plus précieux à mon coeur." Meme ma famille ne faisait pas le poids. Je les adorais naturellement, mais depuis la mort de Chris, la famille n'était plus aussi soudé, et même si mes parents avaient été là, leur travail les avait plus éloigné qu'autre chose. "Malgré tout ce temps loin j'ai gardé nos habitudes en mémoire. Je me suis rattaché à ce quotidien, que tu te douchais en premier en attendant que je fasse le café, parfois j'aimais bien venir à l'improviste pour allonger ce temps sous l'eau. Puis je me souviens que tu dors toujours du coté gauche du lit, que tu préfère manger des plats fait-maison, et j'adorais cuisiner grâce a toi... Que tu es gaucher et qu'en faisant ton linge je retrouvais donc des traces d'encres que tu essayais d'effacer de ta main..." Je souriais, et finalement à la place de toucher la lanière de mon sac, je revins instinctivement sur ma bague de fiancailles. J'étais un peu plongée dans ces souvenirs si doux... " Tu préférais les soirées à la maison, et j'ai adopté cette même préférence depuis, préférant la chaleur de tes bras à une quelconque sortie au restaurant ou autre. Tu préfère aussi le salé et tu n'es pas très sport. Et j'adorais t'entendre fredonner quand je te prenais sur le fait et que tu aimais m'entendre jouer du piano." Ma voix se serra un peu "Je sais aussi que les tournesols c'est toi tandis que je dépose des pivoines. Je n'oublierais jamais quelques choses te concernant, tu es l'être le plus important à mes yeux et cette bague était un moyen d'avoir toujours une part de toi a mes cotés pour tenir le coup." C'était à mon tour de me pinçait les lèvres tout en tournant l'anneau autour de ma chaine en argent. Je pense qu'avec tout ça, il avait les preuves que je ne disais pas ça pour le flatter ou simplement lui faire plaisir. J'en savais plus sur lui que sur n'importe qui d'autre.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Jeu 29 Juin - 3:01    

Luke & Amy
May the truth set you free

Si j’avais demandé à Amy de ne pas me dire ce qui s’était passé quand elle avait tenté de tourner la page, ce n’était pas seulement parce que je voulais lui épargner des détails potentiellement douloureux. En vérité, je voulais m’épargner ces détails également, ces détails qui me feraient comprendre qu’à un moment ou un autre, elle serait allée voir ailleurs. Et si jamais ç’avait marché, serait-elle revenue en arrière ? Combien de temps serais-je resté complètement seul ? Dans quel état serais-je aujourd’hui, parce que qu’importe ce qui ce serait passé, jamais je n’aurais su oublier son anniversaire ? Voilà des questions qui m’effrayaient tout particulièrement et que je fus obligé de me poser pendant un instant. Et tant bien que mal, je tentai de les faire taire, mais ce fut impossible, jusqu’à ce que soudainement, je comprenne qu’Amy ne l’avait pas fait par gaieté de coeur, mais parce qu’elle était troublée, parce que, un peu comme moi d’ailleurs, elle cherchait une solution pour faire taire sa douleur. Enfin, peut-être que ce n’était pas cela précisément, peut-être que je me trompais complètement, mais c’était ainsi que je voyais les choses. Et au fond, peut-être c’était mieux que je les voie ainsi, parce que soudainement, je me montrai un peu plus rassurée quand elle vint au bout de son histoire, en venant à me demander si cela comptait qu’elle ait tenté de passer outre notre histoire alors qu’elle avait trop bu. En plus du fait qu’elle n’allait pas bien du tout à ce moment-là ? Je n’étais pas convaincu que j’étais bien placé pour prendre cette décision, mais je décidai, parce que cela s’excusait, quand même, de hausser les épaules. Après tout, si elle m’avait vu dans l’état que j’étais lors de son départ, j’aurais bien aimé qu’elle me dise que c’était pardonnable, même si je me doutais que ce ne l’était pas. Enfin, je n’avais pas heurté qui que ce soit avec mes gestes, mais je m’étais fait grandement du mal, et si elle tenait un minimum à ma personne, il était fort possible qu’elle m’en veuille, d’une certaine façon. Et visiblement, elle tenait quand même à moi, encore plus que je ne l’aurais cru au vu de tout ce qui s’était passé. Ça, elle me le prouva par les propos qu’elle tint par la suite, me rappelant comme elle se rappelait nos habitudes du quotidien. Et même si cela me fit un pincement au coeur, parce que bien sûr, je me rappelais également de ces habitudes, nos habitudes parfois contraires, mais qui venaient toujours se compléter, je me rendais compte qu’elle me manquait, de façon encore plus concrète que précédemment, je tentai de sourire, amusé, même si cela ne dura pas, parce que mon amusement se transforma en tristesse quand je repensai à tout cela plus amplement. Ces moments où elle m’attendait pour dormir, qu’importe à quelle heure je terminais de travailler, parce qu’elle ne voulait pas dormir seule, me manquaient. La regarder cuisiner, la voir s’endormir avec ses lunettes sur le nez parce qu’elle avait sombré alors qu’elle lisait un livre, ces soirées à la garder contre moi en regardant un film, cette façon que j’avais à la taquiner parce que je trouvais que du sucre dans un café, ce n’était pas très bon… Tout cela ne semblait être que détails, mais c’était des détails qui rendaient la vie plus qu’agréable avec elle, qui faisaient que maintenant, ma vie était terriblement vide. Alors lentement, je devins plus sérieux, plus sensible, et il me fut encore plus difficile de garder ma contenance quand elle me fit comprendre qu’elle aussi, elle était allée poser des fleurs sur la tombe de Mahlia. Autrement, elle n’aurait pas vu que j’y déposais des tournesols. Déjà, ce geste me toucha profondément. Mais ce qui fut pour moi le catalyseur, la goutte de trop, ce fut le moment où elle m’avoua qu’elle avait toujours la bague que je lui avais offerte, la bague qui devait confirmer notre union. Ça, je ne le compris pas dans un premier temps, mais quand elle porta ses mains à son cou pour jouer avec son collier, comme elle avait l’habitude de jouer avec des objets quand elle était nerveuse, je compris. Je vis alors l’anneau surmonté d’un petit diamant qui avait accompagné ma demande en mariage. Dans un souffle, je dis:  « Tu l’as gardée… » Et profondément touché par ce qui semblait si simple, des larmes me montèrent aux yeux, mais comme pour ne pas montrer le fait, je tentai de sourire, parce que mine de rien, j’étais heureux de voir qu’elle ne l’avait pas complètement mise de côté, qu’elle ne m’avais pas complètement mis de côté pendant tout ce temps, comme moi jamais je n’avais su l’oublier. Pinçant les lèvres, comme si je n’osais pas dire ce que je pensais, je n’y parvins toutefois pas, donc je cédai, et je dis:  « Je ne t’ai pas oubliée, Amy, mais en plus… Tu me manques encore… Je crois que… » Histoire de ne pas dire ces propos qui venaient du fond de mon coeur limite en sanglots, j’inspirai profondément, même si ce fut difficile, puis je finis par dire:  « Je crois que je ne saurai jamais aimer quelqu’un d’autre que toi… » Je m’arrêtai là pour regarder mes chaussures, sachant très bien que j’en avais fort probablement trop dit, mais au moins, j’avais dit ce que je pensais, ce que je ressentais, et je savais que sur ça, je ne pouvais pas me tromper.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Jeu 29 Juin - 4:43    


Je le regardais alors, il souriait parfois, surement en se souvenant de notre petite vie, j'étais nostalgique de ça. Je me souviens encore que ma famille me foutait la pression avec mon travail et autre et me proposait toujours de payer mon loyer, étant aisé et moi je refusais tout bonnement, une simple vie avec un travail et Luke me suffisait amplement. Dit comme ça, on dirait juste une princesse renonçant à tous ces titres de noblesse et son héritage, mais j'étais loin d'en être une. Quand il vit mon collier que je tripotais comme un rituel je vis ses yeux s'humidifier et il souria doucement, j'hocha la tête. "Bien sûr que oui, j'aurai pas pû m'en séparer. Mais je ne mérite plus de la porter au doigt." Malgré tout, j'adorais la regarder, me remémorant sa demande alors que je venais d'annoncer ma grossesse en étant quelques peu paniquée. Même si bien sur plusieurs mois plus tard arriva la tragédie, je préférais simplement me remémorer ce simple moment de joie et de tendresse. Il ne m'avait pas oubliée, dans un sens, je pense qu'on ne pourra simplement jamais s'oublier. Il a toujours été le soleil de ma vie, cette lumière me tenant debout malgré tout. Je ne sais même plus comment j'ai pû un jour vivre sans lui. Il a bien fallu pendant une bonne vingtaine d'années avant de le rencontrer, mais aucun souvenir assez fort de cette période ne me revenait. La suite de sa phrase me fit un coup dans l'estomac. Vous savez, quand on sent son ventre se nouer, car Luke avait simplement la même vision que moi: Je ne pourrais tout simplement n'aimer personne d'autre que lui. Je ne pourrais jamais tourner la page, recommencer une vie sans lui à mes coté, je ne me voyais pas avec un autre homme, fonder une famille et vivre une vie paisible. Non rien de tout cela ne me faisait envie s'il ne s'agissait pas du beau brun. Même un quotidien seule me faisait moins peur que reussir a être avec une tout autre personne que celui qui m'accompagne en ce jour de 'fête'. Mes yeux s'humidifièrent à mon tour. Pour éviter de partir dans une séance de pleurs, je me mis à rire un peu, je ne me moquais pas, loin de la, je vins m'appuyer contre lui sans demander. "Je me disais la même chose. J'ai pas envie de tourner la page, j'y arriverai pas Luke. Dès que j'y songe juste, mon coeur se serre. Je pense souvent de manière naive mais... Tu dois être mon âme soeur. Oui, tu es ma moitié." Je ria légèrement même si ce fut croiser de semblant de pleurs, je me retenais, j'avais promis de ne pas faire couler de larmes. Je soupira doucement. Nous voir ainsi mêlés de diverses sentiments me faisait mal. "Comment on en est arrivé à là..." Je n'arriva pas à me retenir et lorsque je tourna mon visage pour le regarder, je déposa un petit baiser sur sa joue. Ma main se posa sur sa jambe pour la secouer légèrement. "Allez sourit un peu. Tu sais que j'aime pas te voir triste. Je ferai tout pour que tu souris encore et toujours. Tu le sais ça. Parce que je tiens trop à toi et parce que je..." t'aime. Je m'étais arreté un peu avant. Je n'étais pas vraiment prete à lui dire, même si je suppose que ca se voyait a des kilomètres à la ronde et que j'ai laissé la phrase en suspens un peu trop tard. On pouvait aussi prendre le baiser précédent pour un aveux silencieux ainsi que le fait que ma main se serrait doucement sur sa cuisse car je me retenais simplement de finir ma phrase. Ces six mois loin de lui n'avait pas atténué mes sentiments, c'est plutôt le contraire qui s'est passé. Cela les a intensifié de manière beaucoup trop forte à mon gout. On voit souvent la valeur des choses qu'on a, des gens qu'on aime après les avoir perdus. Et la perte de l'homme dont je suis éperduemment amoureuse avait ouvert un trou béant en moi que je n'avais su guérir. Je restais donc contre lui en souriant tendrement. Son odeur m'avait manquée, ce parfum enivrant qui me disait toujours 'tu es chez toi ici'.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Ven 30 Juin - 2:32    

Luke & Amy
May the truth set you free

Alors que le fait de voir qu’Amy avait gardé sa bague m’avait rendu plus léger, limite euphorique à l’intérieur, le propos qui s’ensuivit la découverte vint me briser le coeur, plus exactement celui dans lequel elle vint à me dire qu’elle pensait ne plus mériter de la porter. Mon coeur se brisa parce que j’avais une envie hurlante de lui dire que je ne voulais pas qu’elle pense ainsi, parce que pour moi, c’était là un faux propos à mes yeux. Mais pouvais-je vraiment lui demander de se la repasser au doigt ? Mon coeur me disait que oui, mais me disait que c’était trop tôt, trop brusque, dans un moment inapproprié de le faire ici et maintenant. Mais pourrais-je le faire un jour ? J’avais envie d’y croire, je n’allais pas le cacher. J’avais envie d’y croire probablement plus que jamais, maintenant que j’avais exposé mes sentiments, que je savais que ceux-ci étaient vrais, et non pas une illusion destinée à me faire du mal. Je me rendais compte que je n’avais pas souffert pour rien pendant tout ce temps, que je n’avais pas souffert pour une idée qui n’avait plus rien de concret, une hallucination d’une vie sans aucun espoir de bonheur, où que ce soit. Mais chaque chose en son temps, je décidai, pour l’instant, de simplement me conforter dans l’idée que si jamais l’avenir me le permettait, qu’Amy me le permettait un jour, dans un avenir rapproché ou éloigné, j’allais lui demander de remettre cette bague, et j’allais le faire comme il se le devait, pas alors que nous venions de parler de choses particulièrement délicates. Plus encore, si jamais j’avais cette chance, j’allais lui demander encore mieux que la fois précédente. Je ne disais pas que je m’y étais totalement mal pris la première fois, mais je savais que j’étais capable de lui faire une demande parfaite, si je le pouvais. Mais encore fallait-il que nous soyons ensemble de nouveau, et ça, c’était loin d’être gagné. Enfin, je pensais que ce n’était qu’utopie jusqu’à ce que j’expose mes sentiments, et qu’Amy fasse de même, me faisant comprendre qu’elle ressentait la même chose. Bien sûr, ce n’était pas là des sentiments légers, comme ceux qu’un adolescent ressent la première fois qu’il est amoureux. Ce n’était pas des sentiments semblables à ceux que nous avions lors de nos premières sorties, de nos premiers jours ensemble, et ceux qui avaient suivi même. Après tout, tout allait pour le mieux jusqu’à la fausse couche d’Amy. Entre nous, ç’avait toujours été simple jusqu’à cette tragédie, et maintenant, plus rien ne l’était, mais il restait quand même l’essentiel, soit les sentiments que nous avions l’un pour l’autre. Et maintenant que c’était chose dite, cette envie de me rapprocher de nouveau d’Amy, de faire fi de son départ, de toute cette rancune que j’avais pu entretenir inutilement pendant tout ce temps, était plus forte que jamais. Ça en était à un tel point que je refusai de pleurer plus longtemps devant elle quand elle me demanda de sourire, parce que je savais qu'elle n’aimait pas me voir triste - et l’inverse était tout aussi vrai, soit dit en passant. Par contre, je n’y parvins pas. Je n’y parvins pas parce que je tentai d’être aussi attentif que possible à ses propos, même si tout tournait dans ma tête. Mais à la fin, quand elle dit tenir à moi, je craquai. Cette fois-ci, ce fut à mon tour de me pencher sur elle, puis de ma main libre, poser une fine caresse sur sa joue à l’aide de mes doigts, avant de l’embrasser. Je ne voulais pas la forcer en quoi que ce soit, mais mon baiser se fit toutefois plus intense que précédemment, parce que trop d’émotions s’étaient accumulées, et c’était là la seule façon que les exprimer. Mais conscient que ce ne serait probablement pas suffisant, une fois que le baiser prit fin, que je décalai légèrement mon visage du sien, sans toutefois retirer ma main de sa joue. Et les yeux encore fermés, je finis par lui dire dans un souffle:  « Je t’en prie, donne-nous une seconde chance… Peut-être ça ne se fera pas aujourd’hui, ou demain, ou même dans les prochains mois, mais… Je suis prêt à prendre, à te laisser, le temps qu’il faudra… » Ce fut suite à ces mots que je repris ma main pour moi, me pinçant les lèvres en attendant de voir ce qu’Amy ferait de ma demande, sommes toutes particulièrement audacieuse venant de ma personne.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Ven 30 Juin - 17:22    


Ses yeux séchaient doucement, car oui, je n'aimais pas le voir avec cet air de chien battu. Cela m'insupportait au plus haut point. Non pas que cela m'énervait non. Cela me rendait encore plus vulnérable et faible face à lui. Il était bien trop important à mes yeux pour que je puisse le laisser ainsi, avant de le connaitre, je n'aurais jamais réagis comme ça, mais je l'aimais et quand bien même les phases difficiles et les disputes rendent un couple plus fort, je n'aimais pas passer par là et je faisais tout pour les éviter, car ça formait des cicatrises qui seront beaucoup trop longues à guérir. Finalement, je sentis sa main sur ma joue, je fermais les yeux pour en profiter de toute sa douceur. Sa main avait ce don de m'apaiser. Puis, je sentis ses lèvres sur les miennes, je le laissa faire, allongeant le baiser quelques peu. Je ne pensais pas qu'il le ferait de lui même. C'était passionné, envieux et un frisson me parcourut l'échine pour être franche. cela ne dura pas assez de temps à mon gout. J'adorais lorsqu'il prenait l'initiative, le plus souvent du temps, j'y répondais et je ne me décollais plus, ou simplement lorsqu'il le fallait. Nous étions si fusionnels. Est-ce qu'un jour, cela redeviendra comme avant? Est-ce qu'on peut surmonter ça ? J'avais envie de tout recommencer mais au fond, ca me faisait peur. Pas pour moi, je me sentais prête a réessayer, en faisant peut etre plus attention à notre relation, mais pour lui, je le sentais mal, brisé et même s'il disait allait mieux depuis mon retour, je le sentais ailleurs. Pour faire écho à ma pensée il me demanda de nous donner une seconde chance. J'ouvris les yeux doucement. Mon coeur se serra. Je ne savais pas si je devais être honnête sur ma réponse car peut etre que ça lui ferait peur, mes sentiments n'avaient jamais disparus et dans mes rêves les plus fous, je m'imaginais revenir en bonne santé et continuer notre chemin ensemble. Mais il le voulait aussi ? Evidemment, il n'aurait jamais demandé sinon. Je vins lui embrasser le front puis me posa face à lui, front à front, de sorte à ce que nos nez se touche. Je soupira doucement, en esquissant un sourire. "Ce n'est pas à moi qui faut demander ça Lukaël. J'attendrais le temps qu'il faudra si tu le désire. Prends ton temps." Finalement, je serais honnête jusqu'au bout, je l'aimais trop pour lui sortir une réponse mitigée. Je revins déposer un leger baiser, rapide, pour éviter de ne faire que ça et finalement accelerer les choses alors qu'il a surement besoin de temps. "Je t'aime toujours autant voire plus encore depuis que j'étais partie. Mais on ne peut pas faire comme si rien ne s'était passé, et je pense que c'est à toi de prendre cette décision avec tout ce que tu dois digérer." Je le regardais, frottant ma main contre sa joue. Je n'avais aucunement envie de le brusquer, et lui non plus n'avait pas envie de me brusquer, mais je ne voulais pas le perdre, j'avais envie de le fréquenter de nouveau, de lui dire que je l'aime à un point inimaginable, qu'on soit simplement heureux. "C'est à toi de prendre le temps qu'il faudra pour nous accorder cette seconde chance. C'est moi qui suis partie après tout."

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Ven 30 Juin - 23:53    

Luke & Amy
May the truth set you free

Bien que j’aie grandement apprécié les deux baisers que nous avions échangé, ceux-ci s’étaient aussi avérés frustrants pour moi parce qu’ils avaient créer un sentiment de manque en moi, si je pouvais le dire ainsi. Pour moi, ce n’était pas une surprise qu’Amy me manquait depuis le jour où elle avait franchi la porte de notre petite maison, voire même avant, depuis que je voyais qu’elle n’allait pas bien. Sauf que là, ces baisers avaient rendu le tout plus concret, plus précisément celui que je m’étais permis de lui voler et qui m’avait confirmé, plus clairement que jamais, que je refusais que ce soit le dernier. Lorsque mes lèvres se liaient aux siennes, je me sentais bien, je sentais que je faisais là la chose la plus naturelle du monde, celle qui me donnait l’impression qu’il était possible d’oublier tous mes problèmes, même si ce n’était que pour quelques secondes à la fois. C’est aussi ce baiser qui me poussa à faire quelque chose que je ne pensais clairement pas faire aujourd’hui, soit demander à Amy qu’on essaie à nouveau d’être ensemble, qu’on se donne une nouvelle chance, pour que nous soyons capable d’être un couple, d’être nous à nouveau. Mais au vu de ce qu’elle avait pu vivre, me doutant que je ne devais pas qu’engendrer dans son esprit que de bons souvenirs, je refusais de m’imposer également, d’où le fait que je lui avais proposé de prendre tout le temps dont elle aurait besoin. Ce à quoi je ne m’attendais pas toutefois, c’était qu’elle semble vouloir me faire comprendre que ce temps n’était pas nécessaire pour elle, qu’au contraire, elle estimait que c’était à moi de choisir le temps qu’il me faudrait. Plus encore, elle en vint à me dire clairement, depuis la première fois depuis longtemps, trop longtemps, qu’elle m’aimait toujours. Inutile de mentionner que je ne saurais pas avoir propos plus concret que cela, et franchement, c’était exactement ce dont j’avais besoin à ce moment précis. Et même s’il était vrai que nous ne pouvions faire comme si rien ne s’était passé, à quoi bon passer du temps l’un loin de l’autre quand ni elle, ni moi semblions en avoir envie ? Trouvant qu’au vu des circonstances, c’était là un non-sens, ce fut sans hésiter trop longtemps que je finis par dire:  « Je ne veux pas prendre mon temps… » Je marquai une pause, puis j’ajoutai, une fois que je crus avoir mis mes mots en ordre dans ma tête:  « Ça fait des mois que je n’arrive plus à avancer parce que tu n’es plus là… Je ne veux pas attendre davantage… » Après, il était évident que je ne voulais pas la brusquer de quelconque façon, ou même me brusquer et tourner cette volonté et ces retrouvailles en quelque chose de malsain. Mais je ne voulais pas me distancer d’elle plus longtemps, voilà ce que je voulais dire, voilà ce que je souhaitais. Et si j’avais tendance à rarement prendre des décisions dans ma vie, ça en était une dont j’étais plus que certain et sur laquelle je ne voulais pas revenir, ou bien une que si j’étais obligé d’oublier, j’aurais bien du mal à le faire.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 1 Juil - 1:08    


Je souriais doucement. Oui, désormais, je m'en voulais d'être partie. Cela avait eu de graves conséquences sur nous deux, tant en tant que personne tant qu'en lien relationnel. Aussi, cela avait eu pour conséquence d'entendre Luke me demandait de nous permettre une seconde chance. Je ne m'attendais déjà pas à obtenir cette chance, mais là où j'étais mal, c'est que c'était l'homme que j'avais délaissé et que je ne méritais franchement pas qui me prier d'accepter. Ce n'était en aucun cas sa faute, c'était juste la mienne et les rôles s'inversaient, je n'aimais pas ça, on aurait dit qu'il se blâmait notre séparation, qui n'a pas vraiment était écrite sur le papier. Non, c'était bien à lui de choisir, et j'accepterais son choix, car simplement vivre à ses cotés, qu'importe la relation me suffirait, et si je devais etre juste patiente, j'avais encore du temps à vivre. Je restais contre lui, tendre, en fermant les yeux, appréciant la brise légère caressant mon visage qui avait certaines rougeurs. J'attendais sa réponse, tout en appréciant ce moment de calme et de sérénité. Nos coeurs s'étaient ouverts, nous avions pû parler de plusieurs non-dits qui nous ont fait surement du bien à entendre... Enfin... En tout cas cela à panser le mien, malgré tout. Il commença à parler et j'haussa un sourcil. Ne pas prendre de temps ? C'était vraiment la bonne décision ? Puis il reprit parole, je ne pus que sourire simplement, légèrement, cela avait une touche triste mais malgré tout mignonne comme jamais. Je comprenais ce qu'il voulait dire, moi-même de mon côté je stagnais, certes mon état mental s'était amélioré, mais je m'arrachais les cheveux au boulot pour essayer de me satisfaire de cette vie, sans grande interêt, oui, je m'étais entêtée de nouveau dans ce travail pour éviter de voir que je ne sortais quasiment jamais, que lorsque je ne travaillais pas, je restais chez mon frère a remplir des dossiers, regarder des séries pour finalement sortir afin de reprendre une journée qui serait sans doute pareille que toutes les autres, en voyant quelques changements, de la famille venant me voir ou un ami m'appelant, rien de plus. "Tu es sûr de toi ? Même si je continue de t'appeler Lukaël ?" Je me mis à sourire plus amplement, moi non plus je ne voulais plus attendre. Bien sur, ce serait peut etre difficile de reprendre nos marques. Peut etre que oui, peut etre que ca sera simple, mais c'était une image difficile a concevoir pour moi, même si c'est ce que je voudrais le plus au monde. Cette expérience nous avait changé et nous devions nous retrouver, connaitre ces changements et les accepter. "Tu m'as manqué..." J'avais envie de pleurer, de joie, de soulagement. j'essayais malgré tout de me retenir, c'était dur. J'avais envie de trop de chose en ce moment! pleurer, l'embrasser, l'enlacer et j'en passe. Mais je n'en fis rien, je pris simplement sa main, entrelançant nos doigts.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 1 Juil - 2:39    

Luke & Amy
May the truth set you free

Je savais qu’au moment où Amy me demanda confirmation de mes propos, pour s’assurer que ce n’était pas là que paroles en l’air, sur le coup de l’émotion, elle était sérieuse, et que le mieux aurait certainement été que je lui offre une réponse sérieuse, mais à la question qu’elle ajouta, je ne pus m’empêcher d’avoir un petit sourire amusé qui vint complètement ruiner ma crédibilité pour le coup. Je savais que clairement, ce n’était pas l’idéal, mais comment aurais-je pu réagir autrement ? Sa question, aussi banale celle-ci soit-elle, avait quelque chose de si adorable, quelque chose qui me rappelait comment elle m’avait manquée, et qui ne fit que rendre ma décision encore plus concrète, me rendant aussi encore plus sûr de moi. Ce fut donc sans hésiter plus longtemps que je hochai la tête positivement pour lui faire savoir que oui, j’étais sûr de moi, et histoire de jouer le jeu, la rassurer, lui montrer que je ne ressentais plus de tristesse, plus de douleur à cet instant précis, je lui répondis, dans un haussement d’épaules:  « Tu peux continuer autant que tu veux. Venant de toi, ça ne me gêne pas… » Et ça, c’était on ne peut plus vrai, et elle le savait probablement déjà. En effet, je supportais difficilement que quiconque m’appelle Lukaël, parce que trop souvent, ces gens déformaient mon prénom, tentaient d’y donner un accent particulier quand il n’y en avaient pas, passaient leur commentaire. Bref, ils faisaient tout pour que je me décourage et que je demande à tous et chacun de m’appeler Luke. Mais Amy, elle était l’exception. Elle était l’exception parce que lorsque mon prénom sortait de sa bouche, il était harmonieux. Alors qu’elle ne se forçait d’aucune manière, il était parfait à l’écoute. Comment faisait-elle cela ? Je ne savais pas, mais à mes yeux, c’était limite magique, et voilà pourquoi je pourrais toujours continuer à la laisser m’appeler ainsi, tant et aussi longtemps qu’elle le souhaitait en tout cas, parce que même si ce n’était pas là un détail qui changeait tout, il n’en demeurait pas moins qu’il m’avait manqué, comme elle, elle m’avait manquée. Plus que ravi que la réciproque soit aussi vraie dans le cas présent, parce que cela venait encore une fois me confirmer que ce que je ressentais n’était pas à sens unique, je souris doucement à ses propos, et après avoir considéré nos doigts entrelacés pendant un bref instant, je portai ma main à mes lèvres pour y déposer un petit baiser, et je lui dis:  « Toi aussi… » Puis, de ma main libre, je dégageai une mèche rebelle qui s’était frayée un chemin sur son visage, et tendrement, j’ajoutai:  « Tellement… » avant de finalement céder à la tentation de l’embrasser de nouveau, sans toutefois me montrer pressant ou quoi que ce soit. Je me contentai de simplement lui voler un baiser léger, mais tendre et amoureux, comme pour lui signifier que même si je ne voulais plus attendre, j’étais prêt aussi à prendre le temps qu’il fallait, ne pas presser les choses, tout faire aussi bien que possible à partir de maintenant pour la rendre heureuse, heureuse auprès de moi.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 1 Juil - 4:18    


J'étais bien avec lui. Cet homme pouvait briser toute mes défenses en seulement quelques heures. C'était terrifiant comme magique. Luke était d'ailleurs l'un des seuls qui me voyait tel que j'étais réellement. Je pouvais être moi-même à ces cotés, et non plus cette gosse de bourgeois au passé triste et a l'emploi du temps surbooké. Non je pouvais être Amy, simple fille très maladroite, gourmande, amatrice de livre et de câlin d'un beau brun qu'elle aimait plus que tout. Et ce sourire qu'il eut reussissait toujours à me faire fondre, quelque soit la situation. Je me mordis la lèvre inférieur, cela me frustrait tellement d'être si proche et de ne pouvoir en profiter pleinement. Je ne me le permettais pas, car je voulais que ce soit lui, qui débloque la situation et pas l'inverse. Je ne voulais pas non plus pousser les choses, je les laisserais arriver. Je souriais en l'écoutant. Oui, j'adorais son prénom, je le trouvais original et particulièrement beau, je me refusais le plus souvent de l'appeler Luke, sauf en publique, ou très rarement, j'évitais, je préférais lorsque nous étions rien que tous les deux. Je me disais que cela pouvait plus le gêner qu'autre chose alors je me faisais un malin plaisir quand nous rentrions chez nous. Il retira une de mes mèches qui s'etait mise devant mes yeux, me répétant une nouvelle fois que je lui avais aussi manqué, c'était rassurant dans un sens, je me sentais... de nouveau... vivante, existante aux yeux de quelqu'un, de lui. Finalement, mes larmes coulèrent silencieusement alors qu'il m'embrassait et que ma seconde main vienne se caler dans sa nuque, la massant tendrement. "Ca aussi ça m'a manqué" Dis-je alors en souriant timidement. Surement voyait-il mes larmes, mais je n'étais pas triste et surement il le saurait. Le soleil entamait déjà sa descente, le temps était passait... si vite. Certes Luke m'avait invité en après-midi mais tout de même. Je n'avais pas envie de finir cette journée, et rentrer chez 'moi' après tout ça. Même si nous pouvions allongée la soirée, l'idée même qu'elle ait une fin me déprimait légèrement. Pour parer cela, je l'attaquais gentillement, parsemant son visage de baisers saccadés, sur sa bouche, sa joue, son nez, partout. Je me mis à rire un peu. "J'ai envie de te garder avec moi jusqu'a la fin de mon anniversaire !" Parce que de un: Je n'avais nullement envie de rester seule après tant de sentiments partagés et de deux : J'avais terriblement envie de rattraper le temps perdu pour prendre soin de lui, essayer de réparer mes erreurs et de lui faire retrouver son magnifique sourire que je percevais parfois. " Te garder tout pour moi, comme une égoiste..." alors que j'allongeais bien la phrase pour exprimer toute mon envie.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 1 Juil - 17:54    

Luke & Amy
May the truth set you free

Une fois que notre baiser prit fin, je remarquai bien qu’Amy avait versé quelques larmes, puisque ses jours étaient humides et ses yeux, plus brillants qu’à l’habitude. Devrais-je m’en inquiéter ? J’avais envie de me dire que non, même si bien sûr, je n’avais pas su faire autrement que de me poser la question silencieusement. Heureusement, au bout du compte, que je ne l’avais pas fait, parce que rapidement, Amy me montra, sans même que je le demande, que je n’avais pas à m’en faire, pas des masses en tout cas. En effet, si jamais elle avait été vraiment triste, aurait-elle posé sa main sur ma nuque en un doux massage, comme j’aimais tant qu’elle me fasse précédemment ? Se serait-elle permise de m’attaquer avec ses baisers un peu partout sur mon visage, tandis que moi, je me laissais faire en riant doucement ? Certainement pas, voilà ce que j’en vins à me dire. Au final, je décidai plutôt de profiter du moment présent, ne pas laisser mes pensées plus pessimistes et inquiétantes jouer dans ma tête, me laissant alors totalement disponible pour écouter ce que mon ex-fiancée ajouta par la suite, me faisant savoir par deux fois qu’elle ne voulait pas que cette soirée se termine. Je n’en avais pas l’intention non plus, pas une seule fois j’y avais pensé même, mais ça, c’était avant que je me rende compte qu’il y avait un monde encore autour de nous, et que dans ce monde, le soleil commençait à décliner, le temps allait lentement, mais sûrement se rafraichir, et que nous ne pourrions pas passer toute la soirée et la nuit dans ce fameux parc. Et je me montrai quelque peu triste de faire cette constatation, parce que moi non plus, je n’avais pas envie de la ramener chez elle, comme ça, comme si nous venions de passer une banale soirée alors que cette soirée, elle n’avait rien eue de banale. Pinçant les lèvres, désireux de ne pas déplaire à Amy, je commençai à réfléchir. Ou plutôt, je pris cette idée qui m’était venue à l’esprit, et je commençai à y réfléchir, aussi sérieusement que possible, pour me convaincre que celle-ci était bonne, qu’elle n’allait pas jeter un malaise. Et au final, parce que j’en venais constamment à la conclusion que c’était probablement la meilleure - ou la moins pire - pour que cette soirée continue aussi longtemps que la jolie blonde le souhaitait, je me risquai à lui demander:  « Tu veux… Tu veux venir à mon appartement ? » J’avais fait tout mon possible pour adopter le ton de voix le plus candide qu’il y ait, pour lui montrer que derrière cette suggestion, je n’avais aucune autre intention sous-entendue. Encore et toujours, je me refusais de la brusquer de quelconque façon, même si clairement, jamais je ne saurais résister à l’idée de la prendre dans mes bras, sur le canapé, et la garder là, tout contre moi. Mais je dus me faire violence pour ne pas le lui faire savoir pour le moment, préférant attendre de voir comment elle réagirait à cette suggestion avant d’ajouter quoi que ce soit.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

avatar
Amy Sherman
Je ne vis que pour l'amour

Je ne vis que pour l'amour
★ messages : 157
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 1 Juil - 19:31    


Je me décolla finalement du brun, soupirant lentement en regardant le temps passait, les gens commençant à se dire qu'il vaudrait mieux rentrait chez eux afin de passer du temps en famille, faire leur petite vie. Ca semblait banale, mais en soit, c'était quelque chose de beau, pouvoir profiter des gens qu'on aime, d'entretenir son quotidien, prendre soin de ses enfants, de son partenaire de vie. Oui ma tête carburait, c'était ces pensées qui se promenaient le plus clair de mon temps lorsque je n'étais pas à Miami, on arrivait à s'extasier de la banalité, mais qui avait du bon. Je le regardais alors qu'il me proposait de venir chez lui. Je me mis à sourire, comme ça, il avait l'audace de m'inviter chez lui? "Vraiment ?" Puis je me regarda. J'étais en petite robe noir, sans manche et je n'avais même pas pris une petite laine ou un gilet en prévision. J'aurais sûrement froid, j'étais une petite frileuse et je tremblais pour un rien la plupart du temps. J'étais maladroite mais j'étais aussi tête en l'air à ce moment. " Je ne refuserais pas de voir où tu vis en ce moment. Je suis même curieuse !" Puis comme ça, je saurais où le trouver au cas où quelque chose arrive ou que simplement, j'ai envie de le voir ou de lui laisser quelques choses dans sa boite aux lettres. A vrai dire, depuis qu'il avait sourit cette fois là à l'université en sachant où je résidais et en me disant simplement qu'il n'habitait pas loin, je me demandais dans quel quartier. Mon frère est bien logé, son appartement est plutot bien, mais il avait choisit un endroit où personne devinerait que cet appartement lui appartenait, c'était astucieux, y'a pas a dire. "Je vais pouvoir juger sans honte ta décoration ! Tu n'as pas peur~?"Je rigolais en même temps. J'adorais toujours mettre ma touche personnel dans une décoration, et beaucoup me disait que si être assistante sociale ne me plaisait plus, je pouvais changer en tant que décoratrice d'interieur. Ca me flattait mais je ne me laissais pas vraiment amadouer, pensant juste qu'ils disaient cela pour me faire plus plaisir qu'autre chose.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


   
Amy

Pursue what catches your heart, not what catches your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 94
Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦ Sam 1 Juil - 20:35    

Luke & Amy
May the truth set you free

Lorsqu’Amy me demanda de confirmer mon invitation à ma demeure, je ne sus pas trop comment réagir, m’obligeant alors à porter attention à son regard, son expression, pour savoir qu’en penser. Quand je me rendis compte qu’elle avait un sourire au visage, aucune expression de crainte quelconque, je me rassurai en me disant que c’était probablement là de l’amusement, alors ce fut sans trop de mal que je lui confirmai la chose avec un petit hochement de tête de même qu’un sourire, décidant de garder le silence, au cas où elle veuille ajouter quelque chose, ou du moins formuler une réponse un peu plus formelle. Je ne le regrettai pas puisque peu de temps après, la jeune femme accepta mon invitation, sans aucun sous-entendu, m’arrachant même un petit rire à son commentaire. Ce petit rire dura quelques secondes, et une fois que je fus calmé, je voulus lui proposer de nous y rendre, parce que le temps ne se réchaufferait pas dans les prochaines minutes et le soleil allait sous peu finir par disparaître, mais avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, Amy ajouta un petit quelque chose qui aurait pu me faire rire une nouvelle fois, mais qui m’obligea à garder mon air un peu plus sérieux tandis que je lui répondais, dans un haussement d’épaules:  « Il n’y a pas tant de décoration à juger, mais non, je n’ai pas peur, tu te feras plaisir. » En effet, compte tenu qu’il s’agissait là d’un appartement que je jugeais de transition, que j’avais pris parce que je ne supportais plus de rester seul dans notre maison, je ne m’étais pas vraiment fait un devoir de le personnaliser. Peut-être aurais-je dû, peut-être cela m’aurait fait une occupation pour me sentir mieux, mais je n’en avais pas eu le courage. Et puis, il fallait l’admettre, je n’avais pas trop de talent de ce côté, et je ne m’osais pas vraiment tenter le coup, sachant qu’Amy avait un talent incroyable. Après, je n’allais pas lui demander de décorer mon appartement ce soir, d’autant plus qu’encore et toujours, je ne me voyais pas le garder. Plus encore, à partir de maintenant, j’avais envie de me dire que peut-être je pourrais le quitter, ou laisser Amy s’y installer. C’était beaucoup demandé en ce moment, je le savais très bien, mais j’avais vraiment envie d’y croire. Sachant toutefois que je ne devais pas m’emporter, je revins à la réalité et à l’immédiat, puis je lui dis:  « Allez, c’est parti. » Je savais que peut-être je m’imposais un peu, mais je me disais que c’était la suite normale des choses. Et puis, ce n’était pas comme si j’avais commencé à courir ou un truc du genre. Au contraire, je continuai à marcher tranquillement, sauf que cette fois-ci, je me permis quelque chose que je n’avais pas osé faire précédemment, c’est-à-dire de prendre sa main, entrelacer mes doigts avec les siens, pour continuer cette promenade, direction mon appartement.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I believe in starting over, I can see that your heart is true, I believe in good things coming back to you, you're the light that lifts me higher, so bright, you guide me through - I believe in you
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-a

Contenu sponsorisé

Message Re: {HOT} Luky ♦ May the truth set you free    ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
{HOT} Luky ♦ May the truth set you free
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Truth Sets You Free
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» R-Truth
» A Truth Universally Acknowledged: 33 Great Writers on Why We Read Jane Austen
» 2x17 - The Ugly Truth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Relax Places-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Jayden Hamilton
Luke Drake
Alex Miller
Nolan Harrison
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.