AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 The beginning of something good ft. David

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Aleyna M. Carlsson
mes amis sont tout pour moi

mes amis sont tout pour moi
★ messages : 115
Message The beginning of something good ft. David    ♦ Mar 30 Jan - 23:13    


The beginning of something good
Cela faisait plusieurs mois que nous étions là, au chevet de Tracy, en espérant qu’elle se réveille. Nous vivions à moitié, nous ne savions plus quoi faire. Les médecins nous assuraient qu’elle était stable, mais pourquoi elle ne revenait pas à elle ? Pourquoi elle ne se réveillait pas ? Malheureusement, ce n’était plus de leur ressort. Au début je m’étais beaucoup énervée, je disais qu’ils n’aidaient pas, pour me raviser ensuite, je savais au fond qu’ils faisaient tout ce qu’ils pouvaient, mais qu’ils ne pouvaient pas décider si quelqu’un devait « revenir à la vie » ou non. Du moins, si on pouvait dire ça comme ça. Les Baker étaient dévastés, j’étais dévastée, je ne savais pas quoi faire pour arranger les choses, mis à part revenir tous les jours la voir, lui parler, lui raconter tout ce qu’il se passe. J’avais pris l’initiative d’écrire un journal qu’elle pourrait lire quand elle se réveillait, alors j’écrivais tout ce qu’il se déroulait dans nos vies, les films qui sortaient et autres événements. À chaque fois que je faisais quelque chose que l’on avait l’habitude de partager, ça n’avait plus du tout la même saveur. Je vivais vraiment mal son absence, c’était trop difficile, surtout quand on avait toujours été proche de quelqu’un et qu’il nous laissait pour une raison x ou y. Je me disais que le pire, c’était pour sa famille, surtout pour Katelyn, Khloelya et David.

D’ailleurs, en parlant de David, depuis le coma de Tracy nous nous étions un peu rapprochés. J’avoue, j’avais toujours été attirée par lui. Au début, j’étais jeune et je pensais que c’était comme un coup de cœur qui ne durerait pas, mais à chaque fois que je le voyais, mon cœur ratait un battement. Bref, il m’attirait vraiment, mais j’avais toujours fait en sorte de ne rien montrer, du moins, je l’espère. Après tout, je m’étais peut-être trahie en le voyant dès que j’allais chez les Baker, c’est-à-dire, très souvent.

Aujourd’hui, j’étais venue après mes cours pour lui faire la lecture, lui raconter ma journée, noter encore des éléments sur le carnet que je posais, en général, sur sa table de chevet et je l’observais alors qu’elle avait toujours les yeux clos, et ce, depuis des mois. J’espérais vraiment qu’elle ne bouge et que ses yeux s’ouvrent de nouveau, je voulais retrouver ma meilleure amie, tout simplement.

Alors que je me posais sur le fauteuil aux côtés du lit d’hôpital de la blonde, je commençais à lui faire la lecture. Une demie heure plus tard, j’avais besoin d’un remontant, je laissais donc ma meilleure telle la Belle aux bois dormants dans son profond sommeil et je prenais l’ascenseur pour descendre au rez-de-chaussée pour prendre un café. Alors que l’ascenseur descendait, il s’ouvrit alors sur quelqu’un, et ce quelqu’un, c’était David. Rien que de le voir me faisait sourire, de ce fait, j’affichais un petit sourire à son attention avant de m’avancer vers lui et lui embrasser doucement la joue.

Salut David, dis-je, toujours un petit sourire à mes lèvres. Pas très prononcé, mais un sourire quand même. Je ne lui demandais pas s’il allait bien, je connaissais la chanson depuis l’hospitalisation de Tracy, c’était de même pour moi d’ailleurs. J’allais me chercher un café, tu en veux un ? Demandais-je alors. Je ne dormais plus tellement alors un café serait mon meilleur remontant.
Codage par Libella sur Graphiorum


@David P. Baker
Revenir en haut Aller en bas

avatar
David P. Baker
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 635
Message Re: The beginning of something good ft. David    ♦ Ven 2 Fév - 17:42    



The beginning of something good


Aleyna M. Carlsson Δ David P. Baker




Déjà plusieurs mois que ce calvaire durait, plus les journées passaient et plus David commençait à perdre espoir de revoir sa sœur sourire un jour. Il avait encore de la chance qu’elle ait survécu à ce grave accident, mais il espérait sincèrement que ce coma était temporaire. Il avait déjà entendu dire qu’il y avait des personnes qui étaient dans le coma toujours après vingt ans et si c’était le cas de sa petite sœur ? Son cœur se serrait à chaque fois qu’il avait cette pensée, ne se voyant tout simplement pas présenté ses futurs enfants leur tante dans le coma. Il avait des doutes que si c’était ça son destin, il n’allait pas s’en remettre de sitôt. Un sentiment au fond de lui se sentait responsable de cet état, elle était sa petite et il devait en tout temps la protégé, cette soirée-là il avait failli à son devoir. Ses proches n’arrêtaient pas de lui dire d’arrêter de s’en faire, surtout Lucy qui trouvait qu’il culpabilisait pour rien dans cette histoire, mais c’était plus fort que lui. Les deux s’étaient beaucoup éloignés ces derniers temps, les blagues de Lucy ne le faisait plus rire et son optimisme commençait à l’énerver alors que David broyait du noir de son côté. Le brun savait qu’elle essayait de tout faire pour lui et pourtant il la rejetait naturellement. Comment pouvait-il être heureux alors que sa sœur était dans un lit d’hôpital ? Comment pouvait-elle arrivé à sourire alors que son amie d’enfance était entre la vie et la mort ? Décidément, l’aîné des Baker ne comprenait rien et en fait ne voulait rien comprendre. Il savait que c’était lui le fautif dans leur couple en ce moment, sa mère lui avait demandé de ne pas être aussi dur avec elle et connaissant sa mère elle avait dû prendre tout son courage pour lui faire cette confidence. Elle avait essayé de l’encourager en lui disant que c’était les lourdes épreuves qui aidaient au final un couple à se rapprocher. Il avait de la misère à y croire alors que son couple se détériorait d’heure en heure. Peut-être que lui et Lucy n’étaient tout simplement pas destinés pour être ensemble ? Cette idée le bouleversait, cela faisait déjà plus de deux ans qu’ils étaient ensemble et il savait qu’il l’aimait sincèrement. Pourquoi avait-il donc pris l’habitude de tout rejeter la faute sur elle dernièrement ? Fidèle à son habitude, il se dirigea aussitôt à l’hôpital après avoir fini de travailler. Ces derniers temps, il était réglé comme une l’horloge.  S’il n’y avait pas d’imprévu à la circulation, il arrivait à 16 h 23 à l’hôpital à tous les jours. Il fit un salut à la réceptionniste, au nombre de fois qu’il était venu dernièrement, elle était presque rendue son amie la plus proche. Il appuya sur le bouton de l’ascenseur et une fois rendu à l’étage de la chambre de Tracy les portes s’ouvrit sur un visage familier, Aleyna. Il eut un petit sourire en la voyant. Ils avaient passé beaucoup de temps ensemble tous les deux au chevet de Tracy et ils avaient appris à se connaître davantage. Le petit bout de femme était rempli de plein de surprises et il était dommage qu’il ait fallu une épreuve comme ça pour qu’il s’en rendre compte. « Hey salut, toi. » Elle l’embrassa sur la joue naturellement, sans doute le contact le plus intime qu’il avait eu dernièrement. Il ne se souvenait même plus de la dernière fois qu’il s’était laissé toucher par Lucy. La brune lui proposa alors d’aller lui chercher un café. « Oui s’il-te-plait, tu serais un amour ! » Il la laissa prendre place dans l’ascenseur, sachant très bien que depuis le temps qu’ils étaient à l’hôpital elle connaissait par cœur la recette du café de David. Il se dirigea pour la part dans la chambre de Tracy, il lui prit la main et l’embrassa sur le front. Il s’assit alors sur le fauteuil et commença à lui raconter sa journée au travail. Il entendit un « ding » dans sa poche, il regarda son téléphone et ne prit même pas la peine de lire le message quand il vit que c’était Lucy. Il lui répondrait plus tard. Il entendit alors les pas de souris de la brune revenir dans la pièce et elle lui tendit son café qu’il prit. « Merci, tu es arrivée à quelle heure aujourd’hui ? » Il se doutait que cela devait faire plusieurs heures et il était en fait soulagé de savoir que sa sœur avait de la compagnie quand il devait malheureusement aller travailler. Il prit doucement la main d’Aleyna. « Ma sœur a vraiment de la chance d’avoir une amie comme toi. »

par humdrum sur ninetofive

Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6306-david-p-baker-cause-when

avatar
Aleyna M. Carlsson
mes amis sont tout pour moi

mes amis sont tout pour moi
★ messages : 115
Message Re: The beginning of something good ft. David    ♦ Ven 9 Fév - 20:07    


The beginning of something good
La situation n’avait rien de simple, je ne savais plus comment je ferais si elle ne se réveillait pas, j’avais toujours cette peur même si j’étais sûre qu’elle ouvrirait les yeux au moment-où, on s’y attendrait le moins. Cependant, les médecins avaient prévenu de songer à cette possibilité, mais c’était juste impossible d’imaginer notre vie sans elle. C’était ma meilleure amie depuis le jardin d’enfants, je ne pouvais imaginer aller à son enterrement. D’ailleurs, j’avais l’impression par moment que les médecins ne comprenaient pas notre entêtement, pourtant, il était normal de ne pas laisser tomber, comme on dit : « On ne sait jamais » et aucun de nous n’était prêt à la laisser partir. J’étais convaincue qu’elle se battait de son côté, c’était obligé. Cependant, le combat commençait à être un peu long… Nous commencions à perdre patience, mais nous ne le montrions pas.

Du fait de son coma, tout dans ma vie était en « off », je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour être présente pour elle-même si elle n’était pas vraiment là pour le voir. Cependant, je savais qu’en règle générale, les personnes dans le coma entendent ce qu’on leur dit ou ils s’en rendent compte malgré leur « sommeil de plomb ». J’avais vraiment envie qu’elle se réveille, surtout pour sa famille, car depuis l’accident et la mise en coma de Tracy, les Baker ne vivaient plus. J’avais croisé Katelyn et Kloelya, et je tentais de leur montrer mon soutien, mais ce n’est jamais vraiment évident n’est-ce pas ? Avec David, c’était plus simple. Étrangement, cela a toujours été plus simple avec lui. Il m’a toujours mise à l’aise dans la famille, et j’avoue, maintenant, j’ai davantage l’impression d’en faire partie.

J’avais l’habitude de voir venir David quasi aux mêmes heures qu’aux miennes, et pourtant, on ne s’appelait pas avant pour se prévenir. J’avoue que de voir David m’a toujours apaisé, et pas que, il m’a toujours attiré, je dois dire, mais, je ne l’ai jamais avoué à personne et pas même à Tracy. J’ai toujours eu peur de ce qu’on pourrait dire si j’avouais quoi que ce soit. Aujourd’hui, après la lecture, j’avais laissé un peu Tracy dans sa chambre d’hôpital. Je lui avais ramené des fleurs, j’aimais ça d’ailleurs, j’ai toujours voulu être fleuriste, mais j’ai choisi un autre métier. Cependant, si jamais je n’aime plus le droit, je sais dans quoi me reconvertir. J’avais donc ramené des orchidées blanches, je savais que c’était une fleur qui tenait très longtemps et qui n’avait pas besoin d’un grand entretien. Un peu d’eau de temps en temps et ça irait comme sur des roulettes. Bref, je prenais l’ascenseur pour aller chercher mon café lorsque je tombais sur David. Un petit sourire se dessinait donc sur mon visage, j’étais ravie de le voir malgré les circonstances. Je lui avais embrassé la joue, c’était simple pour moi, mais cela faisait un moment que je ne l’avais pas vu avec Lucy. Au début, elle passait à l’hôpital avec David, mais plus le temps passait et moins je la voyais, disons que c’était plutôt David seul que je voyais chaque jour ici. Enfin… Je ne venais pas tous les jours, mais j’essayais de passer au moins trois fois par jour, laissant le reste pour la famille.

Je lui proposais un café et il me répondit par la positive. Nous montions tous les deux dans l’ascenseur, et alors que je descendais au même étage, il rejoignit la chambre de sa sœur pendant que je me rendais jusqu’à la machine à café. Cela prit cinq minutes avant que je ne le rejoigne. Je toquais légèrement pour ne pas déranger, et au même moment, j’entendis qu’il recevait un message. Je pensais directement à Lucy, du moins je le supposais, mais il ne prit pas la peine de répondre. Je fis comme si je n’avais rien vu et lui tendit son café. À son remerciement, je lui souris et m’installais sur une chaise près du lit où Tracy était allongée. Vers 13h, j’ai mangé sur le pouce, un petit sandwich. Je suis allée chercher une orchidée pour changer du dernier bouquet et puis je lui fais la lecture depuis une petite heure, je dirais. Dis-je alors en souriant légèrement. Puis il me prit la main, et j’essayais de ne pas rougir. Sa main était douce et chaude, et évidemment j’avais tout de suite un peu plus chaud, mais bon, je faisais en sorte que rien de tout cela ne se voit sur mon visage. Je serrais doucement la sienne avant de lui répondre. Tu sais, elle m’est tellement indispensable, je ferais tout pour elle. Et, tu sais, elle a de la chance d’avoir un grand frère comme toi, tu es vraiment attentionné, j’aurais vraiment aimé avoir une famille comme la tienne, toujours présents les uns pour les autres, etc.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
David P. Baker
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 635
Message Re: The beginning of something good ft. David    ♦ Mar 13 Fév - 4:41    



The beginning of something good


Aleyna M. Carlsson Δ David P. Baker




David ne fut pas surpris de savoir qu’Aleyna était là depuis un bon moment déjà, tout comme lui elle semblait vouloir laisser Tracy le moins longtemps possible toute seule. Sa sœur avait au moins la chance d’être réellement bien entouré avec tous ses proches, sa famille et ses amis qui se relayaient sans arrêt, elle devait être l’une des personnes les plus visiter de l’hôpital. Il regarda aux côtés d’Aleyna pour voir qu’est-ce qu’elle lui avait lu. Il eut un petit sourire quand il vit que c’était des magasines à potin. Ce n’était vraiment pas le genre de trucs que David lisait de son côté, il trouvait que c’était du gros n’importe quoi en fait. Toutefois, il savait que c’était le genre de chose que ses sœurs aimaient, bien qu’il n’ait jamais compris pourquoi. Il avait conclu avec les années que ça devait être un truc de filles. S’il était vrai que les personnes dans le coma entendaient ce que l’on disait, la jumelle serait donc au moins à jour dans les derniers scandales hollywoodien. Il regarda les nouvelles fleurs également, au moins cela apportait un doux parfum frais dans cette ambiance qui devenait de plus en plus lourde de jour en jour. Sa main se posa naturellement sur sa main alors qu’il voulait lui démontrer toute la sincérité dans ses paroles. Il était tellement content qu’elle soit là, oui pour sa sœur, mais également pour lui. Ça lui faisait du bien d’avoir de la compagnie dans un moment pareil, surtout de la part d’une personne qui semblait le comprendre réellement. La petite main d’Aleyna serra la sienne à son tour et il eut alors un petit sourire en coin, sa présence le rassurait toujours à tout coup. Il ne savait pas trop comment expliquer ce qui se passait précisément avec la brune, mais il semblait avoir une chimie qui s’était installé entre eux depuis quelques temps. De nouveaux sentiments qui se réveillaient en lui alors qu’il tentait de les camoufler, après tout il était en couple et il n’avait pas le droit de ressentir ça. Il ne comprenait encore moins pourquoi il avait le goût d’avoir encore plus de rapprochements avec elle alors qu’il repoussait Lucy sans cesse ces derniers temps. Était-ce parce qu’Aleyna était ce genre de rêves inatteignable ? La pauvre était loin de se douter que lui de son côté pouvait bien avoir d’autres pensées lorsqu’elle lui parlait, se concentrant parfois uniquement sur ses lèvres en se demandant quel goût elles pouvaient bien avoir. Il se voulait d’avoir cette attirance, surtout maintenant. Il l’avait certes toujours trouvé très jolie. Il semblait même que cela devait être un prérequis pour être l’une des amies de Tracy, elles étaient toutes canons.  Toutefois, il n’avait jamais eu d’arrière pensé à son sujet. Peut-être était-ce parce qu’il avait appris à la connaître dernièrement et qu’il y avait une connexion inexplicable qui s’était fait entre les deux ? Au lieu de repousser sa main, ses doigts restèrent enlacés dans les siens. Il n’avait pas l’intention de les quitter pour le moment et au bout de quelques secondes, il comprit qu’Aleyna non plus. Il eut un petit sourire forcé quand elle venta ses mérites, il ne se sentait tellement pas à la hauteur de ses éloges. Il ne pouvait pas alors que sa sœur était entre la vie et la mort. « Toi aussi tu es attentionnée, elle préfère surement les fleurs et la lecture que tu lui fais qu’à mes ragots sur mon travail. » Sa sonnerie de téléphone retentit si bien que David fit le saut. Il enleva alors ses doigts avec peine des siens pour aller voir qui pouvait bien l’appeler. Il eut un long soupir quand il vit que c’était Lucy. Il n’avait pas envie de lui parler. Il était vraiment le pire petit ami du monde. Le PDG coupa simplement le son et mit le téléphone de côté. Il remarqua alors le regard d’Aleyna sur son téléphone, bien entendu elle avait vu ce qui venait de se passer. Encore pire, elle était une amie de Lucy. Allait-elle lui raconter ce qui venait de se passer ? En général, il disait simplement à sa petite amie qu’il avait oublié d’allumer le son de son téléphone. David eut une petite mine désolée face à Aleyna. « Tu ne dois pas me trouver correct de ne pas lui répondre… » Il prit une gorgée de son café avant de continuer. « Mais en vérité je ne sais plus quoi lui dire… On dirait qu’elle ne comprend pas ou c’est moi qui ne veut pas comprendre, je sais pas. C’est con, je n’arrive pas à m’ouvrir à elle, on dirait qu’elle ne le prend pas au sérieux. En ce moment, je n’ai pas le goût de rire, j’ai juste besoin de quelqu’un qui m’écoute et qui comprend… » Il dévia le regard gêné. Bref, quelqu’un comme toi. »

par humdrum sur ninetofive

Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.jeunforum.com/t6306-david-p-baker-cause-when

avatar
Aleyna M. Carlsson
mes amis sont tout pour moi

mes amis sont tout pour moi
★ messages : 115
Message Re: The beginning of something good ft. David    ♦ Hier à 23:17    


The beginning of something good
Je n’aimais pas laisser Tracy seule trop longtemps et effectivement, David non plus. Cela faisait quelque temps que nous nous croisions à l’hôpital. De ce fait, nous commencions à nous connaître, nous apprenions tous les jours à vrai dire. Je dois avouer que je savais quel café il prenait et peut-être même quel livre, il lisait. Enfin, c’était un début. Disons qu’en ce moment, je me sentais plus proche de David que de n’importe qui d’autre. On m’avait souvent dit, depuis que Tracy était tombée dans le coma, qu’il fallait que j’arrête de croire qu’elle se réveillerait un jour, mais je ne pouvais m’imaginer vivre sans elle, et sa famille non plus. Je ne comprenais pas comment les gens pouvaient être aussi horribles avec un aussi grand manque de tact… Je les avais envoyés bouler, je ne voulais pas croire à leurs bêtises, je savais que Tracy était forte et qu’elle se battrait jusqu’au bout pour nous revenir. J’avoue que je préférais lire à ma meilleure amie des livres poignants ainsi que de belles histoires, mais je savais aussi qu’elle voulait savoir ce qu’il se passait dans la vie des stars, si des films allaient sortir… Ce genre de choses. Tracy était actrice, alors cela paraissait normal non ? Ça l’aiderait peut-être à revenir plus facilement à elle, en plus des allées et venues de sa famille, et de ses amis.

Je préférais davantage lui apporter des fleurs que les nouvelles d’Hollywood, mais je préférais cent fois, la voir aussi bien rire que parler. Sa main chaude m’apportait du réconfort, même si, évidemment, cela me faisait rougir. Pourtant, je savais que je ne pouvais ressentir quoi que ce soit pour lui, mais voilà, je me suis toujours sentie bien quand il se tenait près de moi. Je n’ai jamais parlé de cela à Tracy, je ne voulais pas qu’elle pense que je ne venais chez elle que pour le voir, ce qui n’était pas vrai en plus. Je venais chez eux pour la voir elle, et puis j’en profitais pour regarder David, enfin bref. Puis je songeais au fait qu’il avait déjà quelqu’un, j’avais presque oublié Lucy, alors que c’est une de mes plus proches amies. J’avoue que depuis que je passe le plus clair de mon temps à l’hôpital, je suis comme déconnectée du monde extérieur. Mes journées sont relativement longues, mais je passe tout mon temps libre ici. Je n’ai plus la foi de sortir, de faire la fête alors que Tracy n’est pas réveillée, qu’elle est toujours allongée sur son lit d’hôpital, les paupières closes. En me souvenant des années où nous sortions et où nous nous amusions comme des petites folles, l’émotion me gagne, elle me manque tellement, mais je ne peux pas renoncer au fait de la revoir un jour. Je resterais à ses côtés jusqu’au bout, jusqu’à ce que ses paupières se lèvent et qu’elle puisse nous sourire pour nous dire que tout va bien. Tu es gentil, mais je suis sûre qu’elle t’écoute attentivement, ne t’en fais pas pour ça. Dis-je alors pour qu’il n’ait pas l’impression de dire des choses qui n’intéresseront pas Tracy, je savais pertinemment que tout cela était totalement faux. Puis son téléphone sonna et je remarquais alors qu’il s’agissait de Lucy, à ce moment-même, je me disais que tenir sa main n’était pas correct. Nous étions en phase sur le moment, mais je ne pouvais pas oublier qu’il avait une petite-amie, qui était, en plus, mon amie. Alors qu’il m’expliquait pour Lucy, je posais, peut-être malencontreusement de nouveau ma main sur la sienne. Je comprends David, mais laisse-lui une chance d’être présente pour toi, je suis sûre qu’elle saura t’écouter et te comprendre, même si ce n’est pas facile quand on ne connaît pas vraiment la situation, mais Tracy est aussi une de ses amies. Vous avez besoin de l’un et de l’autre. À ses mots, je souriais malgré moi. Nous sommes différentes, mais je suis sûre qu’elle ne veut qu’une seule chose : te montrer qu’elle peut t’aider. Je ne voulais pas profiter qu’il était un peu perdu dans ses sentiments pour me mettre en avant. Je n’ai jamais été comme cela, et même si j’ai toujours rêvé qu’on puisse me dire ce genre de choses, je gardais cette place de confidente et jamais plus.
Codage par Libella sur Graphiorum


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Re: The beginning of something good ft. David    ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
The beginning of something good ft. David
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Tennant
» David Grattan et Stefan Michalski - Directives en matière d’environnement pour les musées — ICC
» [chronique] Sutures de David Small
» [Whitley, David] Le Pacte de Minuit
» David Eddings - Les dômes de feu - La Trilogie des Périls T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « All Around The World » :: ⊱ Retour en arrière-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
David P. Baker
Luke Drake
Trixie J. McAllister
Jayden Hamilton
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.